LA PAQUES GRECQUE

La Pâques Orthodoxe en Grèce

 

"Avant tout le câreme est un voyage spirituel et sa destination est Pâques"

(Alexandre Schmemann)

 

Les origines de la fête de Pâques

 

On célèbre les fêtes de Pâques depuis la nuit des temps. Le peuple juif commença à fêter Pâques en souvenir de sa fuite vers l’Egypte.

Les premiers chrétiens continuèrent à célébrer ce jour saint et gardèrent le nom de « Pâques » en souvenir de la résurrection, symbole du passage de la mort à la vie.

Ils conservèrent ainsi certaines coutumes juives : l’agneau pascal et la tradition des œufs peints en rouge. Célébration de la Résurrection du Christ, de la victoire de la vie sur la mort, qui coïncide de manière significative avec cette éternelle renaissance de la nature qu’est le printemps.

Pâques est, pour les Orthodoxes, la fête religieuse la plus importante et la plus émouvante, un des moments les plus forts en Grèce.

Dans l'Église Orthodoxe, Pâques constitue la plus importante

et la plus émouvante fête de l'année.

En Grèce, on parle de "la fête de Pâques" et non "des fêtes de Pâques".

 Début du cârème en Grèce


Le Lundi Pur...le début du cârème

Le Carême commence en Grèce lorsque la période de Carnaval est terminée, le Lundi Pur( plus sur le Lundi Pur). Ce jour là a lieu une coutume très connue dans un petit village grec, appellée la "guerre de la farine de Galaxidi", célébrée depuis 1801.

Le port se transforme en champ de bataille de farines colorées, faisant la joie des habitants du village et des grecs venus en renfort pour participer à cette joyeuse coutume.  

Les célébrations de Pâques en Grèce commencent le lundi saint. Ce jour là, les femmes se mettent au fourneau et on organise des festins : salades, olives et feta, poulpe grillé...

Ce repas prépare les jeûneurs qui devront s'abstenir des plaisirs gustatifs pendant 40 jours Cet événement est une vraie fête symbole de l'élévation de l'esprit: Ce jour là, on fait tournoyer des cerfs-volants multicolores, sur les plus hauts points des villes.

Dans de nombreuses communes, les mairies organisent de grandes réunions où l’on déguste une traditionnelle soupe aux haricots blancs cuisinée dans de gigantesques marmites accompagnée du lagana et de quelques olives et d’une tranche de chalva. Et comme partout en Grèce, le vin coule à flots.

Ensuite, pendant les 40 jours que dure le Carême, viande, oeufs et produits laitiers ne doivent pas être consommés par ceux qui respectent le jeûne. Cependant, le cârème et plus strictement respect" durant la semaine Sainte (Mégali Evdomada) l'huile et le vin étant proscrits les mercredis et les vendredisLe jour de la Pâques Orthodoxe grecque est calculée selon le calendrier julien (voir les origines). 

Ce jeûne sera rompu à deux reprises, le jour de l’Annonciation, le 25 mars, qui de plus coïncide avec la commémoration du début de la insurrection contre les Turcs et le jour des Rameaux. En raison de l’importance religieuse de ces 2 fêtes, on consomme exceptionnellement ce jour là, du poisson.

La fête de Pâques en Grèce est la fête religieuse la plus importante, la fête du peuple grec. Dieu a été ressuscité à la même époque que la nature choisit pour l'épanouissement de sa végétation.

Pour les Grecs, Pâques est La fête religieuse la plus importante à la différence des catholiques, qui considèrent également Noël comme une grande fête, sans cependant rivaliser avec Pâques.

Noël est évidemment célébré chez les orthodoxes, mais avec beaucoup moins d'ampleur que chez les catholiques. Les orthodoxes se réservent pour Pâques.

 La Semaine Sainte

 

La célébration des fêtes pascales débute le samedi précédent la Semaine sainte, le jour de la Saint Lazare. A cette occasion, dans quelques villages, les enfants font du porte à porte en chantant des kalanda et ramassent de l’argent et des œufs.

Le lendemain, les fidèles se rendent à l’église où leur est donné une croix bénie faite de rameaux qu’ils placeront près des icônes de la famille afin qu’elle les protège toute l’année.

Le lundi suivant débute vraiment la semaine Sainte, Megali Evdomada, qui se déroule au rythme des cérémonies religieuses relatant scrupuleusement les évènements importants de la condamnation à mort du Christ jusqu'à sa résurrection, destinées à préparer les fidèles à vivre la victoire de la vie sur la mort, la purification (catharsis) du monde ancien et à accueillir la lumière nouvelle. Les Grecs assistent massivement à ces cérémonies religieuses.

Il s'agit d'une vraie semaine de jeûne, dès le lundi, et non uniquement dès le jeudi comme les catholiques. Le dimanche  se transformera en une vraie "débauche" de nourriture, avec l'agneau pascal etc, afin de célébrer et la résurrection et la fin du jeûne.

Toute la Semaine Sainte différentes processions préparent la résurrection du Christ, notamment le vendredi Saint, la procession de l'Épitaphe qui symbolise l'enterrement du Christ, suivi par les fidèles tenant des bougies allumées marrons, fait le tour de la paroisse. Parmi les plus spectaculaires processions, notons celle de la Métropole d'Athènes et de la ville de Corfou et la rencontre de 4 Épitaphes à Kifissia et à Mykonos.

Les préparatifs pour Pâques venu à un point culminant vers la fin de la Semaine Sainte, entre le dimanche des Rameaux et de Pâques, il existe de nombreuses coutumes locales associées à la fête de Pâques.

Déroulement de la Semaine Sainte

 

Le Lundi saint... Consacré au nettoyage de la maison. On se prépare aux festivités prévues pour la fin de la semaine. Les maisons et les cours sont lavées à grande eau.

C'est le début des préparatifs, les quincailleries ont sorti sur les trottoirs les cuves métalliques, les broches et les moteurs. Les sacs de charbon sont prêts. Les bouchers reçoivent les commandes : trop gros, l'agneau est une bête d'un certain âge au goût trop prononcé pour certains; trop petit, il ne gardera pas les sucs assez longtemps et sera trop sec ! Tout un art !

Le Mardi saint... On assiste aux vêpres où se déroule la sainte-onction. Comme le Christ qui bénit le pain, l’huile et le blé, les trois éléments fondamentaux et vitaux, le prêtre bénit à son tour les fidèles avec de l’huile sainte.

Le Mercredi saint... Les femmes confectionnent des biscuits secs, koulouria, ainsi que la brioche nationale, tsoureki, à l’occasion des fêtes pascales.

Le Jeudi saint... Correspond, dans les évangiles, au dernier repas pris par Jésus avec ses disciples avant son arrestation, jour du procès du Christ par Ponce-Pilate et de sa mise en croix. A cette occasion, le pain et le vin furent bénis. Le prêtre lit des extraits des douze évangiles et pendant l’office, il simule le parcours du Christ portant sa croix, effectuant ce trajet autour de l’église.

Après la messe du jeudi soir, les femmes et les jeunes filles pieuses se rendent à l’église pour préparer, en vue de l’enterrement du Christ, un cercueil en forme de lit à baldaquin en bois, décoré d’une multitude de fleurs, «l’épitaphe», devant lequel les fidèles viendront s’incliner.

C’est aussi le jour où la maison est décorée avec soin et les œufs sont teint en rouge . En Grèce, les œufs teints en rouge font partie intégrante de la tradition pascale et ont gardé leur importance, ils sont présents dans tous les foyers. On le place souvent au centre des brioches "tsourékia" un œuf peint en rouge. Dans certains villages, on accroche aux portes des maisons un voile rouge, symbole des vêtements du Christ. 

C'est aussi le jour du parrain, ce jour là, les maisons embaument le "tsoureki" (brioche traditionnelle de Pâques) et les "koulourakia", petits gâteux secs. C'est donc le début des réjouissances, même s'il faut encore attendre quelques jours avant de les déguster ! Le parrain rend visite à ses filleuls pour leur remettre le cierge de Pâques, appelé "lambada", souvent orné de rubans et de fleurs, et d'un jouet pour les plus petits.

Le Vendredi saint... Jour de deuil, les chrétiens commémorent la passion et la mort du Christ par "l’adoration de la croix". Ce jour là est celui du jeûne austère, personne ne mange de mets sucrés et le repas se compose de lentilles et de vinaigre, dont la signification respective sont les larmes du Christ et le vinaigre qui servait à humecter ses lèvres asséchées.

On n’utilise ni marteau, ni clou ou aiguille, en souvenir du martyr du Christ. Après la messe de 11 heures, le Christ est descendu de la croix par le prêtre et il sera enveloppé dans un linceul. Le prêtre le portera sur son dos et pendant un rituel le tournera trois fois autour de l’autel. Les croyants grecs se prosterneront alors devant l’épitaphe et recevront la bénédiction en même temps que quelques brins de fleurs qu’ils conserveront tout au long de l’année en guise de porte-bonheur.

Le vendredi soir après l’office, chaque église sort son épitaphe, précédé de la croix de laquelle on a descendu le Christ, et entame une procession accompagnée par une fanfare qui joue un chant funèbre que l’on pourrait assimiler à une sorte de reconstitution symbolique de l’enterrement du Christ, laquelle sera suivie par une multitude de fidèles dans un recueillement intense. Tout au long de la procession, les fidèles jettent des fleurs et parfument l’épitaphe, tout en tenant dans leurs mains des cierges de couleur brune et en psalmodiant pendant toute la durée de la procession.

Le vendredi, de nombreux artisans cessent leur activité. On évite en effet le contact avec tous les outils qui peuvent rappeler la passion du Christ, ainsi que les échanges d'argent. Les banques sont donc, elles aussi, fermées. Les cloches des églises pleurent tout au long de la journée en vous laissant une sensation de tristesse.

En fin d'après midi, après la messe, l'épitaphe illuminé par les bougies des fidèles se rend en procession à travers les rues de la ville. Dans les îles et en province, les épitaphes des différentes églises se rejoignent sur la place principale, accompagnés de fanfares ou de chorales. Un moment à ne pas manquer. 

Le Samedi saint... à l’obscurité se substitut la lumière, c’est la grande messe de la Résurrection. La sainte Lumière arrive directement de Jérusalem par avion. Elle est accueillie par l’archevêque de Grèce pour être ensuite distribuée dans toutes les églises de Grèce continentale et insulaire, les prêtres l’utiliseront lors de la messe de Résurrection.

A minuit, le pope allume un cierge et apporte la Lumière en annonçant la Résurrection du Christ : « Christos anesti » (le Christ est ressuscité) et les fidèles massés devant l’église lui répondent : « Alithos anesti » ( en vérité, il est ressuscité) et les cloches commencent à carillonner sans relâche, dans un brouhaha de pétards et de feux d'artifice. 

On bénit aussi l’eau qui devient à son tour eau nouvelle, le cierge du pope sert à allumer les lambades (cierges pascaux) des fidèles se réunissent dans les églises, sur le parvis et dans les cours des monastères. Cette fois, les bougies sont colorées et ornées de rubansde couleur blanche. Les autres lumières de l’église sont également allumées, célébrant ainsi la sortie des ténèbres et le retour de la "Lumière" qui symbolise "la Vie éternelle, le renouveau, le pardon universel et la Rédemption".

Les fidèles s’embrassent et un feu d’artifice clôture la célébration dans les îles du Dodécanèse, cela prend des allures de bombardement, tellement les explosifs sont puissants.. Après l’office, tard le soir, les fidèles rentrent chez eux avec leurs cierges allumés et, avant de pénétrer dans leur demeure, tracent une croix à l’aide de la flamme de la bougie sur le linteau de la porte d’entrée puis allument ensuite la mèche d’une veilleuse espérant qu’elle restera allumée tout le reste de l’année.

De retour à la maison, le jeûne est rompu et sur le linteau de la porte, on trace une croix avec la flamme sacrée. A table, la soupe faite d'abats de moutons et de laitue, appelée "maguiritsa", soupe d’entrailles d’agneau et de laitues, plat pascal par excellence, c'est le premier plat de viande ingurgité depuis longtemps. Chacun prend maintenant un oeuf rouge et le frappe sur l'oeuf de son voisin. Tenu dans la main droite fermée, en laissant dépasser de moitié, le but est de ne pas le briser à son extrémité lorsqu’on le cogne avec un autre, celui qui cassera le plus d'oeufs sans que le sien soit touché, aura de la chance toute l'année.

Le Dimanche pascal... se déroule dans une ambiance bonne enfant, les familles se retrouvent autour de l’agneau pascal entier rôti à la broche. Le kokoretsi (abats d’agneau enveloppé dans un boyau), les koulouria et le tsoureki accompagnent ce méchoui des grands jours. 

Dès le matin, dans les jardins, dans les cours ou sur les trottoirs les hommes s’activent et se relaient mutuellement autour de l’agneau, tournant inlassablement la broche du barbecue en trinquant un verre de vin à la main, on sort un peu partout les barbecues et même dans les rues de la capitale.

La broche est tournée lentement par une personne qui enduit de temps en temps l'agneau avec un mélange d'huile, d'origan et de citron à l'aide d'un pinceau.

Le dimanche, les rues sentent bon la viande grillée. Depuis le matin, les hommes s'affairent autour des broches, un verre à la main, en musique, puis l'agneau est enfin dégusté, accompagné de salades, de pommes de terre et de toutes les petites entrées (mezeses) dont les Grecs ont le secret.

Les passants, même inconnus, sont volontiers invités à goûter l'agneau ou à boire un verre. Ce serait une offense de ne pas accepter avec simplicité cette marque d'amitié et de partage

Dans plusieurs villes de Grèce comme Lamia, Lévadia, Arachova et Amfissa, les broches sont installées sur les trottoirs et les passants peuvent s'associer à la fête.

En fin de journée, les fidèles assistent à l’office de la "seconde résurrection", celle d’une résurrection symbolique de l’amour humain.


Dans tous les cas, il ne faut pas oublier que la religion est vraiment le ciment de la nation grecque. Pendant les 400 à 500 ans de l'invasion turque, c'était le seul moyen pour les Grecs de garder leur identité grecque, les turcs ayant interdit l'enseignement de la langue grecque, l'exercice de la religion .... Toute proportion gardée, les Grecs faisaient comme aujourd'hui les femmes afghanes : écoles souterraines, apprendre à lire et à écrire en cachette etc.

9 votes. Moyenne 3.67 sur 5.