Grèce Antique 2/4

 

Epoque Classique et Guerres Médiques

-510 avant J.C. l'époque Classique est une période où Athènes et la Grèce prennent une valeur de grand puissance avec la victoire contre les Perses, suivi par l'Âge d'Or d'Athènes. C'est aussi l'époque des conflits de puissance interne entre Athènes et la ligue du Péloponnèse dirigée par les spartiates et ensuite les conquêtes sous le règne d'Alexandre Le Grand.

1) La première, celle des épisodes des guerres Médiques contre les Perses, est une guerre pour défendre l'indépendance et l'identité grecque.

  • Phase 1 : L'Empire Perse avait soumis les colonies grecques d'Asie Mineure sous le règne de Darius I entre (-521 à -486), vers -499 les colonies de Ionie se révoltent contre le Roi des Rois, c'est la répression immédiate. Athènes part au secours de la Ionie, mais Darius I écrase la révolte en -496 et jure de se châtier les athéniens et part en guerre contre les grecs. En -492 il avait déjà conquis toute la Macédoine abandonnée lors du conflit avec les colonies de Ionie.

Bataille de Marathon

  • Phase 2 : En -490 avant J.C., le Roi Darius I envoie une flotte vers Athènes, menaçant ainsi l'ensemble du monde grec. Athènes prend position sur la plage de Marathon et reste avec Egine, presque seul face à l'ennemie Perse qui vient de débarquer en grand nombre, Le coureur Philippides (Eucles étant le coureur mort à son arrivée à Athènes) est envoyé à Sparte pour demander des renforts (il effectua le parcours de 246km en environ 36h), mais la citée spartiate fête les Karneia, et doivent attendre la pleine lune, les renforts ne pourront arriver qu'après 10 jours. Après cinq jours où chaque camps reste sur ses positions, les Athéniens ayant reçu un petit renfort des Platéens, décident de passer à l'attaque sous le commandant Meltiades. L'armée Perses peu habituée à se faire charger est totalement désorientée et quand la charge d'hoplites entre en contact, la ligne de défense est totalement disloquée, les pertes sont lourdes. Les Perses battent en retraite et cherchent à atteindre Athènes en contournant Sounio et débarquer à Faliro, 10h sont nécessaires pour le contournement. Content de la manœuvre, Meltiades met en route ses garnisons d'hoplites qui vont faire une marche forcée de 7 à 8h, après une dure bataille, afin de prendre position face au port de Phaliro et défendre Athènes de l'envaisseur. Les Perses renoncent à débarquer, la première guerre médique est gagnée pour les grecs. Darius bat en retraite, vexé, il prépare sa vengeance contre le Grèce. Mais une révolte éclate en Egypte reportant son projet, il meurt suite à une maladie en Novembre de la même année, son fils Xerxes lui succède.

Bataille des Thermopyles

 

  • Phase 3 : En -490 avant J.C., le Roi Xerxes  reprend le projet de son père défunt Darius I, il amplifie le projet avec des attaques combinées terre et mer, pour envahir la Grèce. Tandis-que la flotte longerait les côtes depuis le Nord pour atteindre Athènes, les troupes terrestres suivraient un chemin parallèle dans les terres. La menace sur le monde grec est sérieuse, la Grèce du Nord et du Centre est prête à accepter la domination des Perses, la Thessalie et la Béotie opteraient pour l'alliance avec l'ennemie. Durant l'été -491, 33 les citées grecques se réunissent à Corinthe pour former une coalition contre les Perses, seul Argos, ennemi séculaire de Sparte rejette l'alliance. Les tergiversations grecques sur le choix du mode défensif, laissent aux Perses le temps d'occuper la Thessalie, au final, les Thermopyles ont été choisis pour barrer la route vers Athènes à l'envahisseur persique.
    Sous le commandement de Léonidas le Roi des Spartiates, 6.000 hommes partent se retrancher dans les gorges des Thermopyles, tandis que la flotte se positionnerait à Artémision, au Nord de l'île d'Eubée.
    La flotte Perse avec ses gros bâtiments subit par 2 fois les tempêtes qui détruisent une bonne partie de sa flotte et complètement celle qui contournait Eubée par le Sud, poursuivant la flotte grecque et avec pour objectif Athènes (Les grecs connaissant les caprices du temps, avaient pour habitude de tirer leurs bateaux bien plus légers et maniables sur la terre ferme).
    Dans le défilé des Thermopyles, dans un premier temps, les grecs résistent bien aux attaques de l'armée Perses et aux différents assauts ennemis. La trahison de Ephialtes, originaire de Trachi, une petite ville située dans le golfe Maliaque à l'Ouest des Thermopyles, qui a dévoilé un chemin de montagne pour contourner les troupes grecques et les prendre à revers, a changé le sens de la bataille. Léonidas, mis au courant de la trahison, permet au reste de l'armée grecque de battre en retraite en bon ordre et décide de maintenir la position et de se sacrifier avec 300 de ses hommes, aucun n’en réchappe, mais ce sacrifice devient le symbole de la résistance grecque et du courage spartiate.

Bataille de Salamine

  • Phase 4 : La bataille de Salamine donne un tournant important aux affrontements, c'est le début de la fin des guerres médiques, mais c'est la victoire de l'alliance grecque avec la mort de Mardionos (commandant des forces terrestres Perses) à la bataille de Platées (-479 avant J.C), qui créa la déroute des unités de l'armée Perses. On devra néanmoins attendre -478 avant J.C. pour voir la fin totale du conflit, avec la prise de la ville de Sestos, dans le détroit des Dardanelles, où la ville fût prise d'assaut au printemps, après un siège par la flotte athénienne qui a durée tout l'hiver. 

    La stratégie de Thémistocle : Après la mort de Léonidas la flotte grecque se replie vers Athènes n'étant plus nécessaire de protéger le passage. La route de la Béotie étant ouverte, Thémistocle convainc les grecs d'abandonner la ville et de se réfugier sur Salamine, laissant Athènes qui fût pillée et incendiée par les troupes de Xerxes. Il  utilise la ruse et fait parvenir à Xerxes, un message l'informant du désir de fuir de certains généraux grecs, par la passe occidentale d'Elefsis encore libre. Il ordonna aussitôt l'encerclement de Salamine en divisant sa flotte, la ruse a fonctionné, le combat est proche, durant la nuit les bateaux Perses terminent de se positionner sur les passes de Salamine.
    Entre temps, les grecs mettent en place leur stratégie en se plaçant leurs trières dos à Salamine, légèrement en retrait dans le goulet de la passe, pour laisser suffisamment de navires ennemis passer, mais pas trop. Le piège est tendu et à l'aube du 29 Septembre le Roi Perses installe son trône sur les pentes du mont Aigalaio à l'Ouest d'Athènes en feu, pour assister en première place à la bataille qui se prépare.

    Une bataille mémorable : Les Athéniens faisaient face à l'entrée de la passe lors du début de la charge Perses, à l'approche des navires, ils ont fait mine de fuir et les bâtiments de la force Perse les poursuivent, mais au contournement de l'îlot dans le goulot de la passe, la ligne ennemie quitte sa formation et des bateaux commencent à se heurter et créent un début de panique dans les rangs Perses. Soudain les athéniens font demi-tour et refont face au bateau Perse, créant encore plus de confusion, à ce moment les trières grecques, à l'afût derrière la presqu'île, chargent et prennent de flan les Perses. Les dégâts, côté ennemie, sont déjà très importants quand le vent se lève déstabilisant encore plus les embarcations de la flotte persique difficiles à manœuvrer. C'est l'hécatombe, Xerxes s'enfuie et quitte la Grèce et laisse ses troupes terrestres sous le commandement de Mardianos, le reste de sa flotte bat en retraite désorganisée.

Fin des Guerres Médiques

  • Phase finale : Après les victoire de la bataille de Platées et celle du Cap Mycale, une coalition des forces grecques avait vue le jour en -477 avant J.C. pour chasser les Perses des territoires grecs, la Ligue de Délos est créée.
    Athènes fait évoluer en sa faveur la ligue en la transformant en confédération étatiques sous la domination et protection d'Athènes. Sous Cimon, les athéniens continuent leur lutte acharnée contre les Perses, avec de belles victoires comme celle de d'Eurimédon (en -469 et -466 avant J.C.), ils doivent aussi faire face à de multiples rebellions.
    L'expédition du Delta du Nil  (-460 avant J.C.), pour soutenir une révolte égyptienne contre les Perses se solde par un désastre en -454 avant J.C.
    Le dernier épisode victorieux de l'expédition de Chypre (-450 avant J.C.), où Cimon trouve la mort, met fin aux batailles Médiques. Péricles signera avec les Perses l'accord de Paix de Callias (-449 avant J.C.), 

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.