Le peuple grec jusqu’à nos jours

Le peuple grec jusqu’à nos jours

Préhistoire du peuple Grec

handaxe-paleolithique.jpg

La préhistoire de la Grèce a été quelque peu mise de coté.

Pendant longtemps, elle n'a suscité qu'un intérêt mineur face aux vestiges laissés par les civilisations qui suivirent.

Pourtant le pays se trouve sur les routes possibles des migrations des peuples primitifs venant d'Afrique.

L’époque paléolithique nous laisse pourtant de nombreuses traces sur les premiers occupants de la Grèce. 

Au nord de la Grèce, en chalkidiki, des cranes et des corps ont été trouves dans les grottes de Petralona.

Ensuite, en  Attique et au Péloponnèse, en particulier dans la grotte de Franchti, des abris sous roches témoignent d'une présence permanente de l'homme, du paléolithique, et ce jusqu’à la fin du néolithique.

Les traces Antiques

Grotte petralona
Grotte franchthi
Grotte diros

Histoire du peuple Grec.

Les plus anciennes traces humaines certifiées ou en cours de vérification en Grèce, laissent entrevoir l'occupation de la région vers -35.000 ans, au Paléolitique supérieur.

la grotte Franchthi, en , une région du Péloponnèse, témoigne de la présence de l'homme du paléolithique supérieur jusqu'à la fin de la période néolithique.

La préhistoire est beaucoup plus riche avec de grandes civilisations qui s'y succèdent, la Cycladique un peu avant les Minoens (Crète) et Mycénienne (région du Péloponnèse) auraient existé entre -3500 jusqu'en -1100. Les raisons de leurs disparitions sont sujettes à controverses, "les siècles Obscurs" dénominent la période qui suit jusqu'à la fin du  8ème siècle avant J.C. 

Les civilisations semblent sur le déclin, on y retrouve juste les traces de survie des peuplades (poteries principalement), sans grandes constructions ou traces d'échanges entre les régions.

Les 4 grandes Époques de la Grèce antique

Archaïque (-800)

À partir du 8ème siècle av.J.C., apparaissent des cités organisées, politiquement structurés et gérés indépendamment.

Les Grecs adoptent l'alphabet Phénicien tout en le modifiant... l'alphabet Grec est né...

Le développement d'une classe marchande apparaît dès le 7ème siècle av.J.C., avec elle, la première monnaie vers -680, s'en suit la colonisation du bassin méditerranéen.

Classique (-500)

Une grande époque de l'histoire, qui voit naissance de la culture grecque. les citées États s'unissent pour repousser l'invasion des Perses.

L'Empire Perse finit par capituller à Salamine,la Grèce et Athènes en particulier connait, son "Âge d'or".

Les guerres intérieures, afin de dominer les autres royaumes, finissent par affaiblir les citées grecques.

Hellénistique (-350)

Vers -338, les citées ainsi affaiblies tombent alors sous la domination Macédonienne.

Durant 15 années, Alexandre le Grand, conquiert un immense Empire.

À sa mort, cet empire est partagé entre ses anciens généraux et les successeurs.

La situation politique devient de plus en plus difficile à gérer et la Grèce perd de sa créativité.

Gréco-Romaine (-150)

Le déclin des puissances militaires Grecques permettent aux Romains d'entamer la conquête dès -187.

Quarante ans après, rome contrôle tout le bassin Méditerranéen. et l'ancien Empire d'Alexandre Le Grand.

En revanche, la culture grecque rayonne à travers l'Empire romain, à travers l'Art, la litérature, les sciences et l'architecture.

La Grèce Médiévale

L'Empire Byzantin

L'ancien Empire Romain est définitivement divisé en deux en 395, l' Empire Byzantin règne sur la "Rome d'Orient".

Durant environ 1.000 ans l'Empire Byzantin à donné naissance à une civilisation brillante, raffinée et puissante.

Le grec reste la langue majoritaire des échanges, l'art est chrétien tandis que l’éducation est Gréco-Romaine.

Il faut attendre 1453, date de la chute de Constantinople aux mains des Ottomans, pour que la civilisation Byzantine disparaisse totalement.

Domination francque

Domination Franque

La 4ème croisade, lancée par Venise en 1202 pour reconquérir les Lieux Saint de Jérusalem, a été finalement détournée de son but initial.

En 1204, Constantinople devient la capitale de l'Empire Latin d'Orien, jusqu'en 1261 ou les Bbyzantins la reprenne.

Néanmoins, jusqu'à la domination Ottomane en 1540, les Duchés Francs reignent sur la preque totalité de la Grèce.

Après cette dates, certaines régions sont parfois sous domination Ottomane, parfois Franque, jusqu'à la libération de la Grèce.

La Grèce Ottomane

Occupation ottomane

Avant le 15ème siècle  la Grèce est Ottomane et cela même, bien avant la prise de Constantinople en 1453.

On note en 1354 la présence des Ottomans sur la partie Européenne, la Thrace, la Macédoine, la Thessalie et l'Epire sont musulmanes dès 1371, s'en suit Ioannina en 1430, Athènes en 1458, le Péloponnèse en 1460, puis Chypre en 1570 et la Crète en 1669.

L’arrivée des Ottomans en Grèce entraîna d'une part des mouvements migratoires importants de la population vers  l’étranger.

D'autre part pour fuir l'envahisseur les Grecs s'installent dans des endroits relativement difficiles d’accès, dans des lieux n'ayant jamais connus d'occupation humaine auparavant. De nouveaux villages sont crées.

Les Grecs firent sciemment le choix d’être pauvres mais de conserver ainsi, en contre partie, leurs traditions et leur mode de vie. De nouveau la Grèce s'appauvrie économiquement et démografiquement. 

La Gèrce Contemporaine

 9 années pour la "Liberté"

Depuis le 15ème siècle  les Grecs étaient sous la domination des Ottomans. Au debut du 19ème siècle  dans de nombreux états multi-ethniques, conscients de leur différence avec la nationalité dominante, les minorités cherchaient à obtenir leur indépendance.

Le 25 mars 1821 (Fête Nationale Grecque de nos jours) l’Archevêché de Patras, leva l’étendard de la liberté, débutant ainsi la guerre d’indépendance Grecque, proclamée le 12 janvier 1822 à Epidaure.

La révolution fût pleine de rebondissement surtout en raison des différents entre grecs qui allaient faire tourner la victoire en faveur des Ottomants si la force tripartite, les français, les russes et les anglais n'étaient pas intervenue.

Ce n'est que le 14 septembre 1829 qu'un premier traité est signé entre Ottomans et Russes, anterrine l'autonomie de la Grèce, puis un second le 3 Février 1830 à l'initiative des anglais,  afin de contrer la Russie avant la prise de Constantinople.

Etat grec en 1830

le Premier État hellénique

Drapeau grec 1

Créé en 1822 au début de la révolution et jusqu'en 1827, la "Première République" est en fait une administration provisoire.

En 1827 Ioannis Kapodistrias est élu gouverneur de l'État Hellenique lors de l'Assemblée Nationale de Trezenne. Il fut assasiné le 8 octobre 1831.

Cet évènement plangea le pays dans une nouvelle guerre civile.

Pour repacifier le pays, les 3 grandes puissances qui ont permi à la Grèce d'obtenir son indépendance, descide de mettre le pays sous protectora et d'en faire une monarchie.

 

Armoirie du roi othon

La résistance Ottomane ?

Mais il faudra attendre  la conférence de Constantinople, en Février 1832, pour trouver un accord définitif avec l'Empire Ottoman et la contrepartie des territoires cédés à la Grèce.

Le 7 Mai 1832, le traité de Londre statue sur l'avenir du nouveau pays naissant sans même consulter le peuple grec. Les 3 grandes puissances légalisent l'existance du Royaume de Grèce en offrant la couronne à  Othon de Bavière, alors agé de 17 ans.

La Monarchie Hellenique

Une monarchie Bavaroise s'installe en premier sous couvert du protectorat ne laissant pas aux Grecs le choix de leur régime et de leur chef d'état.

Le Roi Othon élu le 8 Août 1832 par le parlement de Nauplie, il gouverna en monaque d'abord d'une façon autoritaire, instaurant une monarchie absolue de droit divin, refusant même aux Grecs la constitution promise.

Le royamme de Grèce était le régime politique en vigueur en Grèce de 1832 jusqu'au milieu des années 1970, à l'exception d'un petit intermède républicain entre 1924 et 1935.

Le royaume de Grèce fut un État établi en 1832 à la suite du traité de Londres par les Grandes puissances de l'époque (Royaume-Uni, France et Russie).

Royaume de grece

Othon Ier est contraint en 1843 d'accepter une constitution, nationaliste et partisanne de la Grande Idée.

Son absence de conversion à la religion orthodoxe et son incapacité à gérer la politique étrangère, il se fait renversé en octobre 1862, l'élection d'un nouveau souverain est alors organisée.

Dès son arrivée au pouvoir en 1863, Georges Ier obtient du Royaume-Uni la cession des îles Ioniennes.

En 1881, le Traité de Constantinople permet le rattachement à la Grèce de la Thessalie et d'une partie de l'Épire.

Avec les Guerres balkaniques la Grèce conquiert la région de Thessalonique et la Crète. Le royaume voit alors sa superficie et sa population multipliées par deux

Instabilité gouvernementale

Cette élection s'accompagne de la mise en place d'une nouvelle constitution en 1864. Elle étendait, entre autre, les libertés accordées au peuple, pour le reste, elle restait figée.

La situation économique particulière de la Grèce fait que la fonction publique devint le principal employeur.

Les gouvernements restaient instables, entre 1870 et 1875 , 9 gouvernements ont changés, ainsi que l'administration, dans le même temps, il y a eu 4 élections législatives.

Naissance de la Deuxième République Hellénique

Le schisme national, suite à la rupture entre le roi Constantin 1er et son Premier Ministre Elefterios Venizelos fait renaitre "La Grande Idée" engagée par les nationaliste sous Othon 1er.

Le Roi étant en faveur des allemands tandis que le Premier Ministre, pour les alliés lors de la première guerre mondiale.

Le Roi meurt accidentellement en Octobre 1920 et le Premier Ministre El. Vénizelos perd les élections de Novembre, ce qui a pour effet de faire revenir le roi Constantin au pouvoir.

En 1922 un 3ème coup d’état chasse à nouveau le roi Constantin du pouvoir, laissant la place à Georges II son fils ainé, qui disparaitra de la scène politique un an  plus tard.

La deuxième république est en gestation et en 1924 la Grèce fut proclamée République Démocratique.

Armoirie de 1936 a 1967

Seconde Guerre Mondiale et dégâts collatéraux

Offensive Italienne

La Grèce refuse l'ultimatum de Mussolini le 28 Octobre 1940 (le jour du "OXI") et se range au côté de l'Angleterre dans ce conflit mondial.

Les italiens en supériorité en nombre et en moyen se trouvent repoussés par l"armée grecque.

En fin 1940 les grecs avait repoussé l'armée de Mussolini à 60km au delà des frontières gréco-Albanaises.

Pendant 6 mois, 16 divisions grecques, immobilisent et repoussent 27 divisions italiennes disposant d'un équiment armé bien suppérieur aux leurs.

L'échec de l'armée italienne face aux grecs, obligera l'Allemagne nazie à déplacer ses troupes pour envahir la Grèce.

Occupation Allemande

Après le dernier essai raté en Mars 1941 de l'armée missolinienne, les forces nazies de l'axe, décident d'envahir la Grèce.

Le 6 Avril 1941, l'offencive commence, les troupes allemandes entrent en Grèce par la Bulgarie et la Yougoslavie. 

L'avancée est rapide et en moins d'un mois la Grèce continentale est totalement occupée.

Athènes est occupée le 27 Avril 1941 et Kalamata le 28 Avril.

La Grèce est partagée entre 3 des pays de l'axe germanique, L'Italie, la Bulgarie et l'Allemagne.

Le pays sera libéré en Octobre 1944 mais des tensions existent entre monarchistes, nationalistes et communistes.

Guerre Civile grecque

Moins connu que celle d'Espagne, la guerre civile grecque n'a pas fait moins de 150.000 morts et des dizaines de milliers de réfugiés.

De nombreuses exaction ont été commise par les différents belligérants, de nombreuses familles se sont trouvées déchiré et des milliers d'enfants sont devenus orphelins.

Le pays sort traumatisé de ce nouveau conflit, 1,2 million de sans abrits, l'économie est exangue, les structures quasi innexistantes, les capacités agricoles réduite à néan.

Le parti communiste est interdit, mais les gouvernements élus successifs n'arrivent pas à remonter le pays. Une certaine stabilité apparait, sous le gouvernement de Papagos, entre 1952 et 1955, auquel lui succède Konstantinos Karamanlis.

Secousses Politico-Économiques de la Grèce

Dictature des colonels

Élu 1er ministre en 1964, George Papandréou partait favori pour les législative de 1967, avec au bilan des réformes constructives pour le pays,

Le coup d'État militaire du 21 Avril, organisé par la junte ne lui permet pas de briguer à nouveau le pouvoir.

Le régime des colonnels s'installe sur la Grèce de 1967 à 1974, qui conduit à l'exil de nombreux opposants et Constantin II, monté sur le Trône en 1964.

Les évènements de l'école Polytechnique du 17 Novembre 1973, couplé au problème chypriote de l'été 1974 ont eu raison du régime.

Konstantinos Karamalis est désigné comme premier ministre par la junte désavouée et entamme le processus de transition vers la démocratie.

Fin de la monarchie

Durant cette période de transition politique, Konstantinos Karamalis, organise des élections législatives, moins de 4 mois après la chute des colonels.

En attendant les élections, il légalise le partie communiste grec (KKE) et créa aussi son le partie (Néa Démokratia).

En Novembre il est élu avec une majorité écrasante, il organise en décembre un référendum où 69% de la population ce prononce contre le retour de la monarchie.

En début 1975, après leur arrestation, il effectue un  jugement télévisé des anciens dictateurs et de leur condanation.

La peine de mort a été ensuite commuée en prison à vie. La même année la grèce se dotte d'une nouvelle constitution.

Reconstruction du pays

Konstantinos Karamalis remporte à nouveau les élections de 1977.

Grâce à l'appuie du Président français Valéry Giscard d'Estaing, il arrive à signer l'acte d'adhésion de la Grèce à la communauté économique européenne le 28 Mai 1979.

Les différents gouvernements entre jusqu'en 1996 auront tendance à  agraver la situation finencière du pays en favoriseront nationnalisations et aides clientellistes à leurs électeurs.

Pour résoudre ses difficultés financières l'état grec aura recours à des emprunt à faible coût pour combler sa dette tout en maquillant les vrai comptes.

Le miracle économique de 2004 à 2007, c'est estompé soudainement lorsque Georgos Papandréou découvre le goufre financier...

Les Valeurs de la Grèce

Son Drapeau National

Le bleu représente le ciel et la mer et le blanc la pureté, symbole de la lutte d’indépendance face à l'empire ottoman.

Deux ans après la proclamation de l'indépendance de 1820, l’Assemblée nationale décrète que le nouvel emblème sera composé d’une croix blanche sur fond bleu.

La croix témoigne de la tradition chrétienne orthodoxe et du soutien de l'église au mentien de la culture et du grec durant l'occupation ottomane.

Depuis 1975, les 9 bandes bicolores, sont le symbole qui représente les syllabes de la devise de la révolution : é-lef-thé-ria-i-o-tha-na-tos (La liberté ou la mort).

Drapeau grec

Son Hymne National

L'Hymne à la liberté (Ymnos is tin elefthérian) a été composé par le poète Dionysios Solomos en 1823 sur l'île de Zante. Il a été associé une musique créée par Nikolaos Mantzaros qu'il avait rencontré sur Corfou 2 années plus tard.

C'est l'hymne le plus long au monde avec 158 strophes et 576 vers, seules les quatre premières strophes seront décrétées comme hymne national en 1865.

Le poème complet rappelle une multitude d’événements historiques, et reflète les évènements de la révolution grecque de 1821 contre l’Empire Ottoman.

Il est mort à Corfou en 1857 et son corps fut rapatrié sur Zante en 1865.

15 votes. Moyenne 4.80 sur 5.