GRECE VACANCES séjours, culture & traditions
GRECE VACANCES

HEBDO NEWS du 15-03-2012


Les États de la zone euro ont définitivement approuvé hier le second plan d’aide à la Grèce d'un montant total de 130 milliards d'euros, débloquant une première partie de cette somme, soit un montant de 39,4 milliards d'euros.

La décision a été finalisée, suite à un accord historique survenu vendredi dernier selon lequel les créanciers privés de la Grèce avaient décidé de participer volontairement à l’échange des obligations grecques au niveau de 83,5%.

De plus, le gouvernement grec a décidé d’activer les clauses d'action collective (CAC) mesurant ainsi une participation totale, volontaire ou contrainte, de 95,7%. Résultat final: l’effacement de 107 milliards de la dette du pays.


Cette réduction spectaculaire de la dette grecque pourrait ramener celle-ci à 120,5 % du PIB d'ici 2020 ou même à 117% selon une estimation optimiste du président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker. D’après lui, la Grèce ne doit pas rater cette opportunité, ajoutant que les autorités grecques doivent continuer la mise en application des réformes. 
Le premier ministre grec, Lucas Papadémos, a de son côté affirmé que la réalisation de la plus grande restructuration de la dette jamais effectuée ouvre une fenêtre d'opportunité pour la Grèce; soulignant que le pays doit maintenant moderniser ses structures et rendre son économie plus compétitive.

Notons que l'agence d'évaluation financière Fitch Ratings, après la finalisation de l'opération d'échange des obligations grecques, a annoncé le relèvement de la note de crédit de la Grèce à B- avec une perspective stable.

 

 

L’ONU contre le racisme:

“Même une victime du racisme c’est trop!”

Posted: 15 Mar 2012 05:28 AM PDT

Le département grec de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés a lancé une campagne mondiale contre le racisme.

La raison pour cette campagne a été l’augmentation ce dernier temps des cas d’attaques violentes contre les étrangers en fonction de leur couleur ou de leur pays d'origine.

Parmi les victimes sont des immigrés "sans papiers", immigrés légaux vivant depuis de nombreuses années en Grèce, demandeurs d'asile, y compris des femmes et des enfants.

Au cœur de la campagne se trouve la plate-forme en ligne "http://www.1againstracism.gr/" qui regroupe des articles, des vidéos, des témoignages et des avis concernant le racisme.

L’objectif de cette campagne est la promotion d’un débat constructif centré sur le repérage des attaques racistes, mais aussi sur des suggestions adressées au gouvernement, afin de prendre des mesures efficaces pour améliorer la vie et faciliter l’intégration des immigrés au sein de la société grecque.

 

 

 

Domna Samiou:

la tradition ne chante plus

Posted: 15 Mar 2012 05:31 AM PDT

Domna Samiou, chercheur et chanteuse passionnée de la “chanson démotique”, genre de la création anonyme propre aux populations rurales pendant des siècles, est morte à l'âge de 84 ans. 

Domna est née dans le quartier populaire athénien de Kaisariani de parents réfugiés ayant vécu la “Grande Catastrophe” d’Asie Mineure. C'est dans ce quartier qu'elle s'initie à la musique et découvre les chansons démotiques pour lesquelles elle consacre l’essentiel de sa vie. 

À l'âge de treize ans, Domna commence des études de musiques byzantines et démotiques au près du grand maître Simon Karas. À partir de 1963, elle traverse la province grecque où elle enregistre à ses frais pour ses archives personnelles des documents musicaux.


 

C’est en 1971 qu’elle rencontre le “grec Brassens” Dionysis Savopoulos persécuté à l’époque par les colonels. Cette rencontre permet à Samiou de s’adresser à un public jeune et contestataire et de lui offrir la découverte de la musique traditionnelle.

Εn 1983, dans un concert historique qui a regroupé 80.000 spectateurs, Savopoulos rend hommage à Domna. Celle-ci ne cesse de continuer ses recherches jusqu’ à sa mort.

Ses disques sont diffusés, entre autres pays, en France et en Suède.

 

 

Festival du Film Francophone

Posted: 15 Mar 2012 05:28 AM PDT

La 13ème édition du Festival du Film Francophone de Grèce aura lieu du 21 au 28 mars 2012 à Athènes et du 29 mars au 4 avril 2012 à Thessalonique. Fidèle à son rendez-vous annuel.

Le Festival, qui est organisé et produit par l’Institut français de Grèce et l’Ambassade de France en Grèce, offrira au public l’occasion d’assister cette année à la projection de plus de 50 films.


Le Festival présentera en ouverture le film Intouchables d’Éric Toledano et Olivier Nakache,avec François Cluzet et Omar Sy, un film qui a ‘’engrangé’’ plus de 20 millions de tickets en France et est déjà classé au 3ème rang du Box Office français de tous les temps. 

Dans le cadre du Festival, deux Prix seront remis: le Prix du Jury (avec président l’écrivain grec Vassilis Alexakis) et le Prix du Public. De plus, le 23 mars le Ciné-Concert Carmen, un film muet accompagné par l'Orchestre national de jazz de Paris, aura lieu à Gazarte.

Notons que ce printemps le festival se tiendra aux salles des projections Idéal et Danaos, mais aussi, à l’auditorium ‘’Theo Angelopoulos’’ dans l’Institut Français d’Athènes. A Thessalonique, la salle Pavlos Zannas accueillera le Festival. 

Plus d’infos bientôt sur http://www.festivalfilmfrancophone.gr/

 

 

Solidarité au peuple grec :

l’arme des caricatures

Posted: 15 Mar 2012 05:28 AM PDT

A propos de l’initiative ‘Nous sommes tous Grecs,’ lancée et rapidement répandue par l’intermédiaire de l’internet, laFondation Michael Cacoyannis présente les œuvres de trente caricaturistes, affichant par la force de leur plume et de l’humour leur solidarité au peuple grec.

L’exposition, tenue du 15 au 18 mars aux locaux de la Fondation, est intitulée ‘La solidarité: valeur de la démocratie et de la culture.

L’exposition regroupe des ‘écoles’ et des styles différents du dessin humoristique, car les caricaturistes proviennent des quatre coins du monde et des pays tels que la France, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, l'Autriche, la Finlande, la Roumanie, la Bulgarie, la Cuba, le Brésil, le Mexique, l’Argentine, et les Etats-Unis.

 

 

Orientation et désorientation au Moyen Orient

Posted: 15 Mar 2012 05:28 AM PDT


Le Musée de la Photographie de Thessalonique organise jusqu'au 13 mars une exposition de photos intitulée ‘Orientation et désorientation au Moyen Orient’.

L’exposition fait partie du programme ‘’Thessalonique-Carrefour des cultures’’ du Ministère de la Culture et du Tourisme et comprend des œuvres de Athena Kazolea, George Kordakis, Manos Papadopoulos et Paris Petridis. 

Le Musée a accordé aux cinq photographes grecs la tâche d’imprimer sur leurs photos des images de l’Egypte, des Emirats Arabes Unis, de l’Israël, du Qatar, du Liban, de la Palestine et de l’Arabie Saoudite.

Les 100 œuvres de l'exposition nous amènent à réfléchir sur les stéréotypes et les idées concernant le Moyen-Orient. La Jordanie, la Syrie, Chypre, Yémen, Oman, Bahreïn, le Koweït et l’Iraq feront l’objet d’une deuxième exposition du Musée, à une date non encore fixée.

Une partie du travail sera présentée lors du 2ème festival de photographie de la Méditerranée ‘Photomed’, qui se tiendra dans deux mois à Sanary-Sur-Mer, en France.

 

 

Une médaille d’or pour la Grèce en athlétisme


Posted: 15 Mar 2012 05:28 AM PDT

Dimitrios Hondrokoukis est le Champion du Monde au saut en hauteur, après sa performance excellente le 11 mars au 14e Championnat du Monde d’Athlétisme en salle de l’IAAF, qui s’est tenu à Istanbul du 9 à 11 mars.


 

Hondrokoukis a réussi un record personnel, en sautant aux 2,33 mètres et a laissé pour les fameux athlètes russes Andrey Silnov et Ivan Ukhov la deuxième et la troisième place respectivement.

La quatrième place a été aussi gagnée par un athlète grec, Kostas Baniotis, avec un saut de 2,31 mètres.

 

Sources: http://www.grecehebdo.gr

Sélection Grèce vacances: www.grecevacances.com

Le cinéma grec

Mélina Mercouri

“Je suis née grecque”

Posted: 15 Mar 2012 05:28 AM PDT

On a l’impression que tout est dit et écrit sur cette femme connue un peu partout dans le monde sous le nom de Mélina Mercouri. Toutefois, rendre hommage à elle constitue un devoir qui revient souvent à l’ordre du jour.

Figure extraordinaire, voire polyvalente, elle a laissé ses traces dans l’histoire grecque contemporaine, en tant qu’actrice, chanteuse, activiste et femme politique.
Née à Athènes en 1920, issue d’une famille de la grande bourgeoisie, Mélina est la petite-fille d’un maire réussi et populaire d’Athènes. Dans ce foyer, si riche en rencontres, elle s’initie aux valeurs de la démocratie et à l’art du débat politique.

Déterminée à devenir actrice malgré l’opposition de sa famille, elle étudie à l'Ecole Dramatique du Théâtre National et commence sa carrière sur scène à Athènes.

Son premier succès vient en 1949 avec la pièce ‘Un tramway nommé Désir’ de Tennessee Williams. Ensuite, elle s’installe à Paris, où elle rencontre Marcel Achard et joue des pièces de boulevard.

 


C’est en 1955 que Michalis Cacoyannis lui confie son premier rôle au cinéma dans Stella, (version grecque de Carmen), film qui la rend célèbre.

C’est la période de la rencontre avec son futur mari, le réalisateur américain, Jules Dassin, déjà connu pour son engagement politique et ses films d’une virtuosité rare (Les Forbans de la nuit, 1950 et Du rififi chez les hommes, 1955).

Désormais, le couple (photo en haut) sera uni dans la vie et au cinéma et Mélina jouera dans huit de ses films, dont le premier est Celui qui doit mourir (1957), adaptation à l’écran du roman de Nikos Kazantzakis, “Le Christ recrucifié".

Le grand succès vient en 1960, avec Jamais le dimanche  (video) où Mélina incarne Ilya, une prostituée populaire, libre et indépendante des quartiers du Pirée, qui chante “Les Enfants du Pirée” de Manos Hadjidakis, une mélodie reconnue depuis dans le monde entier.

Le film, nommé pour 5 Oscars, apporte au couple une grande renommée internationale.

Pour ce rôle, Mélina remporte le prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes. En 1967, l’adaptation théâtrale du film gagne Broadway, à New York.

Parmi les autres films réalisés par le couple, à noter également Phaedra (1962), transposition moderne de la tragédie d’Euripide, et Topkapi (1964) (vidéo) où Mélina joue à côté de Peter Ustinov.

 


En 1967, la dictature des colonels est imposée en Grèce et Mélina exprime ouvertement son opposition au régime, ce que lui coûte la privation de ses droits civiques et son exil en France. Jusqu’à la restauration de la démocratie en 1974, elle milite contre la dictature.

En 1973, elle publie son autobiographie, intitulée “Je suis née grecque”, dans laquelle elle exprime son amour profond pour son pays et son peuple.

Dès son retour en Grèce (1974), Mélina se consacre à la politique. Membre fondateur du Parti Socialiste (PASOK) et puis députée, elle devient ministre de la Culture du 1981 au 1989.

Elle lie son nom notamment aux efforts effectués pour la restitution en Grèce des marbres du Parthénon, qui se trouvent au British Museum de Londres, une lutte poursuivie après sa mort par la Fondation Mélina Mercouri.

En 1985, en tant que ministre, elle développe, dans le cadre du Conseil européen, l’idée de la “ville européenne de la culture”  visant à contribuer au rapprochement des peuples d'Europe. Elle redevient ministre de la Culture du 1993 jusqu’à la fin de sa vie en 1994.

En 1997, un prix international Mélina Mercouri a été prévu par l’UNESCO, en récompense des actions de sauvegarde et de mise en valeur des grands paysages culturels du monde.

D’un tempérament saisissant et surtout passionné de tant de choses différentes, Mélina a lutté avec zèle pour la promotion de la culture grecque. Son peuple garde toujours d’elle un souvenir vif, en lui reconnaissant son grand amour pour la vie, l’art et la Grèce et pour son ‘esprit grec’ authentique.

grèce événements economie grecque crise grecque greves en grece evenements en Grece

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !