GRECE VACANCES séjours, culture & traditions
GRECE VACANCES

Chalki est la prochaine île « verte » après Astypalea

Dodecanese chalki

L’ambassade de France est signataire et dépositaire de l’accord sur cet ambitieux projet pilote de verdissement du mix énergétique et des transports sur l’île de Chalki.

Le 2 juillet 2021, Patrick Maisonnave, Ambassadeur de France en Grèce, a signé avec les autorités grecques et les partenaires industriels, le mémorandum d’entente dont l’ambassade sera le dépositaire. L’accord associe le ministère grec de l’environnement et de l’énergie, la municipalité de Chalki, la région Egée du sud, le distributeur de l’électricité PPC SA, et plusieurs compagnies privées, Syggelidis group (Citroen et PSA), AKUO, Omexom-Vinci Energie, Vodaphone et ALD Automotive.

A la clé, des installation photovoltaïques pour satisfaire les besoins en électricité de l’île, recours aux voitures et bateaux électriques, accès au réseau internet ouvert pour les habitants et les touristes, c’est l’union des énergies propres avec la haute technologie pour un tourisme durable et vert, dans un projet impliquant tous les habitants de l’île. La coopération franco-grecque démontre ainsi qu’un tourisme compatible avec la protection de l’environnement est possible.

Depuis le début d'année (mars 2021) l'idée a fait surface, dans la lignée du projet "îles verte", Chalki serait la prochaine élue et qui sera développée selon le modèle d'Astypalea et de Tilos. Le projet entend atteindre une empreinte environnementale neutre, une pleine autonomie énergétique et une pénétration parallèle de la mobilité électrique dans les transports maritimes et terrestres.

Après le projet d'Astypalea issu d'un accord du gouvernement grec avec le groupe Volkswagen, une nouvelle tentative est lancée pour transformer une île grecque du Dodécanèse en une île verte et intelligente. 

Ce nouveau projet lié à Chalki était au centre de la rencontre que le ministre de l'Énergie  Costas Skrekas a eue  avec les représentants des entreprises intéressées et l'ambassadeur de France en Grèce en début mars.  

Le projet initial entendait dérouler en collaboration avec les sociétés françaises Citroën, Vinci Energie et Akuo Energy Greece. RIS. Il était fait référence à un projet qui sera mis en œuvre sur une île de la mer Égée en évitant de la nommer.

Selon les annonces officielles qui ont été faites, le projet de développement prévoit l'installation d'une station hybride SER et station de stockage d'énergie avec pour objectif ultime l'autonomie énergétique de l'île, couvrant pleinement les besoins des habitants et des entreprises. Akuo Energy prendra en charge la partie des installations énergétiques (photovoltaïque, stockage).

Vinci Energie développera le domaine des infrastructures électriques (chargeurs, etc.) mais aussi de l'éclairage électrique intelligent, Citroën aura un rôle, entre autres, dans le placement des voitures électriques.

De plus, le projet prévoit l'intégration de systèmes d'éclairage électriques intelligents sur l'île et pour la première fois, un avec l'application d'une électrification du transport maritime local avec des unités flottantes à empreinte carbone nulle.

En plus du système électrique hybride, à travers ce projet de Chalki, l'électrification des moyens de transport de l'île est en cours, avec le remplacement des anciens véhicules par des voitures , motos et vélos électriques et chose très importante, la création d'un réseau de recharge local.  L'intégration de systèmes électriques intelligents sont envisagés sur l'île.

grèce tourisme en grece tourisme region nature Îles grecques environnement Energie Dodécanèse

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !