GRECE VACANCES séjours, culture & traditions
GRECE VACANCES

Athènes

  • Bicentenaire la Révolution Grecque - 1821 / 2021

    Efzone pied

    Bicentenaire la Révolution Grecque - 1821 / 2021

    Ce 25 mars 2021, toute la Grèce sera vêtue de bleu et blanc pour célébrer les 200 ans de la révolution de 1821. Des cérémonies d'exception se dérouleront toute la journée et seront retransmises en direct sur les chaînes de télévision nationales.

    Lire la suite

  • Vacances en Grèce et Covid-19

    Kea img 2465

    Vous envisagez de voyager en Grèce cette année, voici la copie des informations publiées par France diplomatie pour votre voyage en Grèce à partir de Juin 2020

    Si vous avez des questions, nous sommes à votre disposition pour vous donner des infos complémentaires.
    Date de publication : 1er juin 2020

    Lire la suite

  • Le stade Kalimarmaro

    Le stade Panathénaïque "Kalimarmaro"

     

    Un peu d'histoire...

    Construction du stade sous Lycurgue

    Durant plusieurs siècles, le stade accueillait les jeux gymniques des Panathénées où les athlètes de l'époque combattaient nus, l'équivalent de nos championnats d'athlétisme d'aujourd'hui.

    Au 4ème siècle avant J.C., l'orateur Lycurgue à la responsabilité des finances de la ville, qu'il gère avec rigueur et entreprend une restauration de la ville avec un plan de travaux publics, qui inclus entre autre, le gymnase du lycé créé par Aristote, l'aménagement du théâtre de Dionysos et le Stade Panathénaïque.

    L'endroit actuel à été choisi dans le cadre naturel, entre les versants de la colline Ardettos dans un endroit idyllique au bord de la rivière Ilissos, cédé à la ville par son propriétaire Deinias pour la réalisation de l'oeuvre. Des grands travaux de terrassement transformèrent le ravin en un lieu approprié à la compétition sportive, qui est apparu avec une grande piste rectangulaire et des gradins de bois sur les pentes des 3 côtés, pouvant recevoir environ 4900 spectateurs.

    C'est en 330/329 avant J.C., que le stade a été inauguré par la cérémonie d'ouverture des jeux Gymnique des grandes Panathénées, il se déroulaient auparavant dans un endroit au Sud de la ville.

    Aménagements sous Hérode Atticus

    Sous le règne de l'Empereur Hadrien, le rhéteur et sophiste Hérode Atticus, consacra une partie de sa fortune à des travaux d'envergure exécutés entre 138 et 144 pour réaménager le stade.

    Ces travaux changèrent radicalement l'apparence initiale et c'est à cette époque qu'il a pris sa forme de fer à cheval, un théâtre antique avec des côtés étirés sur la longueur. Les gradins en bois du stade ont été remplacés par des rangées de banc en marbre Pentélique (le même que celui utilisé pour le Parthénon) et la capacité des spectateurs amené à plus de 15.000 places. Un porche d'entrée fermait l'ouvrage et de nombreuses statues décoraient le stade, un passage voûté permettait d'accéder au temple de la déesse Tyché (Fortuna en latin), à l'Est érigé au sommet de la colline de l'Ardétos.

    Abandon et décadence du stade

    Avec l'arrivée du christianisme, l'interdiction des célébrations de fêtes païennes et des spectacles barbares comme les combats sanglants de gladiateurs et ceux avec des b^tes fauves, le stade fut abandonné et les marbres ont été utilisés pour la construction des maisons athéniennes. C'est à partir de 313 que Constantin 1er adopta comme religion personnelle le christianisme, en 341 commença à interdire certaine pratiques barbares et c'est en 392 que l'Empereur Théodose 1er interdira complètement tout autre culte polythéiste au profit de la seule religion chrétienne et ordonna même la destruction de tous les temples des autres Dieux.

    Renaissance du Stade Panathénaïque

    Le rêve d'Evangelos Zappas...

    Décédé en 1865, ce richissime philanthrope, offre à la Grèce une partie de son immense fortune, avec le souhait de voir y renaître les jeux Olympique. En 1869 le parlement héllénique octroie 80.000m² de terrain pour y construire un bâtiment dédié au sport, c'est l'architecte Théophil Hansen qui en dessina les plans et la première pierre est posée en 1874 et il a été inauguré en présence de Konstantinos Zappas son cousin le 20 Octobre 1888.

    Les Olympiade de Zappas en 1870 et 1875, ainsi que des expositions de produits grecs, furent les premières tentatives pour faire renaître l'idée des jeux Olympiques, avec aussi les manifestations sportives qui se déroulaient dans le stade Panathénaïque.

    L'aboutissement d'un rêve...

    L'accomplissement de l'idée de renaissance revient au Baron Pierre de Coubertin, organisateur du congrès international d'athlétisme de Paris de 1894, rénovateur des Jeux Olympique Moderne, et créateur du Comité International Olympique dont il fut le président de 1896 à 1925. C'est Dimitrios Vikelas, président du congrès, qui a été chargé de convaincre que les premiers Jeux Olympiques devraient se dérouler à Athènes.

    Une fois décidé pour la première édition de 1896, la rénovation du stade Panathénaïque fut envisagé pour accueillir les Jeux Olympique et c'est Georgos Averof qui pris en charge les frais énormes requis pour de la rénovation (une statue a été érigée en remerciement  de sa générosité). La rénovation a été faite avec du marbre Pentélique également, en suivant le modèle de l'époque d'Hérode Atticus, et en augmentant aussi la capacité à plus de 68.000 places.

    La consécration du stade...

    Les premiers Jeux Olympiques Modernes ont été marqués par un énorme succès, on y a découvert l'hymne Olympique de Costis Palamas pour les paroles et de Spyros Palamas pour la musique. La victoire du Marathon, l'épreuve la plus populaire à été remporté par Louis Spyridon, un grec, qui a parcouru les 42km environ en 2h58mn50s, récompensé par une coupe en argent offerte par un mécène français Michel Bréal fondateur du marathon moderne lors des premières Olympiades.

    Il a été utilisé lors des Juex olympique de 2004 à Athènes et sert tous les ans pour l'arrivée du Marathon d'Athènes, et aussi pour une multitude d'autres petits évènements musicaux ou sportifs.

    Ouverture et visites

    Il est ouvert au public pour la visite de 8h à 19h de Mars à Octobre et de 8h à 17h de Novembre à Février. en 2015 l'entrée et à 3€

     

    Idées de visites en français d'Athènes Voir ICI

  • Musée de l'Acropole - Athènes

     

    Reproduction chapiteau ouest du Parthénon - img-1163-sk

    Histoire du musée de l'Acropole

    En 1833, après la révolution grecque, le gouvernement envisage la construction d'un musée sur l'acropole même. En 1863 la construction fut décidé et la première pierre a été posée le 30 Décembre 1865 dans la partie Sud-Est du site. La réalisation a été confiée à l'architecte grecque Panagui Kalkos, et achevée en 1874. Avec ses 800m², le musée c'est vite avéré être insuffisant pour recevoir les collections mais aussi les visiteurs de plus en plus nombreux.

    Lire la suite

  • Mont Hymette

    Promenade sur l'Hymettus (Hymette)

    De Septembre à Décembre c'est une période idéale pour découvrir la nature environnante d'Athènes, pas de grosse chaleurs et les premières pluies d'Octobre reverdissent le paysage...

    Le Mont Hymette

     

    Il culmine Athènes de ses 1.026m, il reste une destination proche de la ville et intéressante pour les amoureux de ballade verte ou de randonnée, qui découvriront des paysages et panoramas fantastiques, sans oublier le monastère de  Kaisariani, vestige incontournable de l'époque Byzantine.

    Il est connu aussi sous le non de "Trélos" qui signifie "fou" en français, Il semble que c'est une déformation de "trop long" comme avaient l'habitude de dires les français en le voyant. De nos jours, on entend dire que quand le "Trélos" est couronné (par les nuages) le temps va être mauvais... Au printemps ses versants sont parfumés par le thymari, le thym sauvage. Les abeilles, depuis l'antiquité ont fait la renommée du mont Hymette, leur miel est considéré aujourd'hui, parmi les 5 meilleurs du monde. Hipocrate, père de la médecine lui accordait des vertus thérapeutiques et il était réputé pour être la nourriture des Dieux.


    Le Mont Hymette dispose de sentier bien aménagé et faciles d’accès sans grandes difficultés. A quelques 20mn du centre d’Athènes, vous découvrez une région paisible, offrant un contraste saisissant avec l'animation et le bruit de la ville. Une fois arrivée au pied de la montagne, vous pénétrez dans un havre de paix, où règne seulement la nature et ses habitants. Vous pouvez y accéder en voiture jusqu'au parking de l'aire de pique nique, ou en suivant les sentiers qui bordent la route, en profitant des paysages.

          

    Le monastère Byzantin et la fontaine magique...

     

    Sur une petite place ombragée par un platane une fontaine surmontée d'une tête de bélier... une fontaine qui selon les croyances antiques guérirait de la stérilité si on buvait son eau !!!  Ne cherchez pas à vérifier si ses vertus sont prouvées car aujourd'hui un panneau nous indique de ne pas la boire (non potable)

    Plus loin, le Monastère de Kaisariani, une petite merveille Byzantine du 11ème siècle et dédié à la Présentation de la Vierge, transformée aujourd'hui en musée. On visite le bâtiment principal, avec des fresques intéressantes et les minuscules cellules des moines. 

     

     

             

    Les ruines de l’église Saint Marc

    Plus haut, l'église dédiée à St Marc, qui vous offrira une vue imprenable sur l'étendue d'Athènes et du Pirée.Vous y découvrirez également les ruines de l’église paléochrétienne dédiée à Saint Marc qui date du 5/6ème siècle. Seule une des trois nefs est encore préservée, mais en étant attentif aux fondations, vous découvrirez des inclusions de colonnes antiques et de marbre sculpté dans la roche. Les nouvelles religion avaient comme principe d'effacer les traces des précédentes, et la meilleure façon restait de construire sur les anciens temples.

  • Athènes & les poumons de la ville

    Espaces verts à Athènes

     

    Athènes depuis les PropylesAthènes n’est pas seulement une ville musée où seulement les monuments méritent une visite, mais aussi une ville ou on a la possibilité de fuir le bruit et la chaleur de l'été.

    Comme des poumons  puissants, les parcs, jardins et espaces verts dans le centre de la capitale grecque ou à ses abords, vous offrent des lieux de détente incomparables.

    Si vous voulez découvrir Athènes autrement, sous d'autres perspectives, avec un autre œil, faire une promenade dans un environnement différent et pourquoi ne pas, faire un pique-nique?

    Voici quelques destinations des principales zones vertes d'Athènes et sa banlieue qui, sans contexte,  valent la peine de consacrer quelques journées à être découvertes et visitées.

     

    Pedion tou Areos (Champ de Mars)

    Entrée Principale Avant son aménagement en 1934, c'était un terrain d'entrainement militaire, qui est devenu le lieu de détente préféré des athéniens durant des décennies. Sur une superficie totale de presque 28ha, c'est un des plus grands espaces verts du centre ville.

    C'est en l'honneur des héros de l'indépendance que le roi Othon 1er de Grèce, confia, en 1927, la gestion du terrain  à la  commission des jardins publics, qui ne débuta les travaux que 6 ans plus tard. Le parc fut principalement peuplé d'arbres à feuilles caduques sous un modèle mixte de jardin à l'anglaise et jardin à la française, où, dispersé à travers le parc, vingt et une statues de marbre des héros de la Révolution grecque, se cachent des regards.

    Devant l'entrée principale, la statue de Constantin II de Grèce, sur l'entrée de l'Avenue Alexandras une statue de la Déesse Athéna Promakhos et une lionne, rend hommage aux soldats anglais de la seconde guerre mondiale.

    En avril 2008, des travaux de rénovation ont été entrepris dans le parc pour moderniser le système d'arrosage et réduire la largeur des axes asphaltés qui traversaient le parc, ainsi que le nettoyage des monuments et statues. De nombreux arbres, plantes, fleurs et des chemins pavés de marbre ou de granit ont comblé les nouveaux espaces. Le parc "New look" a été achevé en fin décembre 2010, 1.200 nouveaux arbres, 60.000 arbustes, buissons et parcs de fleurs ont pris la place des 22.650 m² des voies de l'ancien parc pour ne laisser que 3.800 m² pour les nouveaux sentiers de promenade.

    Pedion-tou-Areos  Entrée Bld Alexandras Pedion-tou-Areos  Allée centrale Pedion tou Areos  parc-pedion-tou-areos-01.jpg

     

    Le Jardin National

    jardin-nationa-01.jpgCe jardin a été créé en 1839 par la reine Amalia et son jardinier allemand Schmidt sur un peu plus de 28.5 ha. C'est un des parcs le plus connu, son emplacement au cœur de la ville offre un lieu de fraîcheur et de repos lors des ballades estivales.

    Fondé par la reine Amalia en 1836, le jardin royal aménagé par des spécialistes horticoles a été planté avec une grande variété d'espèces végétales en faisant un jardin botanique de premier ordre. Par le passé les jardins contenaient également un Zoo avec une faune très intéressante.

    Aujourd'hui, le Jardin National, ouvert au public, reste un endroit privilégié dans la capitale, se promener dans les allées, méditer dans une partie du parc, découvrir les volières et le mini-zoo, les tortues terrestres et celles des bassins... les enfants restent émerveillés devant le spectacle, le tout, juste  à côté des vestiges millénaires de l'histoire de la ville.

    Le parc vous transporte dans un autre monde, ou le bruit de la ville est remplacé par les chants et gazouillement des nombreux oiseaux et perroquets qu'il abrite, une expérience unique! 

    Plus d'info sur le Jardin National

     

    jardin-national    jardin-national    jardin-national

     

    Le parc de Péristéri

    peristeri-parcCe nouveau parc de plus de 60 ha, bien qu'il existait déjà, a été ouvert au public en mai 2012 par la municipalité de Péristéri. 7 ha ont entièrement été rénovés, les promenades sur les longs sentiers qui jalonnent le parc, à travers une végétation luxuriante, parmi les chants des oiseaux qui peuplent les lieux, offre des moments reposants. Les allées bordées d'eucalyptus, de figuiers, d'acacias, d'oliviers, jettent de longues ombres  apaisantes, illuminées par de jolis bosquets de fleurs parfumées.

    Les amateurs de sport de loisir, trouveront également de quoi exercer leurs talents en pleine nature, tandis que les fans de lecture profiteront de la Bibliothèque municipale, installée à l'ombre, dans le parc. Les inconditionnels du web ne sont pas mis de côté, une connexion Wifi gratuite est disponible, à la proximité des installations techniques. Ce parc rassemble aussi de nombreux évènements culturels et musicaux, durant les mois d'été des spectacles pour enfants, marionnettes, théâtre, danses...

    Sur la base, un centre de sensibilisation à l'environnement éduquera les plus jeunes et leurs parents à la nécessité du recyclage et du respect de la nature. Selon des études de l'université d'Athènes, le parc contribuerait à réduire de 3 à 5 degrés la température, en période de canicules estivales.

    peristeri-parc-03.jpg  peristeri-parc  peristeri-parc  peristeri-parc

     

    Botanikos, les Jardins Botaniques Diomedios

    botanikosLaissez derrière vous l'agitation d'Athènes pour une journée et visiter le plus grand des jardins botaniques du Sud-Est de l'Europe. Situé dans la banlieue ouest d'Athènes, dans le quartier de Chaïdari, les jardins sont exceptionnelles, bien aménagés et organisés avec des espèces caractéristiques de plantes et d'arbres qui sont très rares en Grèce.

    Il a fallu 25 années de préparation pour aménager le parc, avant son ouverture officielle au public en 1975. Les jardins ont été aménagés, selon les plans du professeur d'université Hammerbacher, suite au lègue, dans les années 50, d'Alexandros Diomedis d'une concession de terres boisées aux universités d'Athènes en collaboration avec le ministère de l'agriculture.

    botanikosLes 1.860 ha de surface, abritent plus de 2.500 espèces d'arbres ou de plantes soigneusement étiquetés, qui vous transporteront à travers des senteurs enivrantes et l'histoire des plantes, de la mythologie à nos jours. 

    L'herbier des jardins botaniques contient un échantillon de plus de 19.000 plantes séchées, dont un bon nombre sont issus du réseau Natura 2000, ils font aussi parti de la "B.G.C.I" (conservatoire internationale de botanique) et possèdent de nombreuses variétés protégées ou en voix d'extinction.

    botanikos  botanikos  botanikos  botanikos

     

    La colline de Lycabette

    athenes-vue-du-lycabetteAu cœur d'Athènes, cette colline d'une altitude de 278 mètres offre la meilleure vue sur la capitale grecque, surtout au coucher du soleil. Au sommet, on y trouve un café-restaurant et aussi la petite chapelle de Saint-Georges, parfois les meilleures choses dans la vie sont gratuites.


    athenes-vue-du-lycabetteCette promenade au sommet du mont Lycabette dans le centre d'Athènes rien que pour la vue, c’est l'une des meilleures façons de passer une matinée ou un après-midi à Athènes. "Il est dit que dans l'Athènes de Périclès, les loups erraient librement sur Lycavittos, et que c'était leur dernier havre de paix dans le bassin de l'Attique. " Les loups ont maintenant disparu, mais la forêt est toujours là et la vue est fantastique.

    Il vous faudra de l'énergie pour en faire l'ascension à travers les chemins qui vous mènent au sommet. Les moins téméraires peuvent prendre le funiculaire, sur la partie supérieure de la rue Ploutarchou à Kolonaki.

     

    Soleil couchant vue-du-lycabette  athenes-vue-du-lycabette  athenes-vue-du-lycabette  athenes-vue-du-lycabette

     

    Le parc Antonis Tritsis

    parc-antonis-tritsis-athenesCe parc six fois plus grand que le jardin national, offre un abri à 177 espèces d'oiseaux sauvages. C'est un bel exemple de sensibilisation à l'environnement.

    Il a aussi la particularité d'abriter 6 lacs artificiels, reliés par des canaux qui assurent en continue la circulation de l'eau. Le parc est situé à l'Ouest de la ville dans la région de Ilion, la plus grande zone verte de la région Attique.  Il s'étend sur 1.200 ha et participe grandement à la préservation de la flore et de la faune. 

    C'est un joyau de beauté simple et naturel, qui contraste fortement avec l'urbanisme sauvage de la capitale, à l'intérieur il y a également un très beau café, restaurant qui vous permettra un instant de détente incomparable aux portes de la ville.

     

    parc-antonis-tritsis-athenes  parc-antonis-tritsis-athenes  parc-antonis-tritsis-athenes

     

    Colline de Filopappou

    Monument de FilopappouMonument de Philopappos - Athènes- PP1010291Connue jadis sous le nom de la colline des Muses, Filopappou est située au sud-ouest de l'Acropole et nous offre une vue imprenable sur celle-ci et en même temps une promenade romantique et boisée.

    Par temps clair, elle offre aussi une vue surprenante sur la capitale et le port du Pirée.

    Sur le chemin de votre promenade, vous découvrirez les vestiges du rempart antique de la ville d'Athènes, la prison dite de Socrates et le monument dédié au bienfaiteur Syrien de la Ville Filopappos.

     

    athenes-colline-des-muses  La prison de Socrates - Athenes - PP1010278    Monument de Philopappou - Athenes -PP1010302

     

    Autres Parcs intéressants

    • Le parc de Néa Philadelfia: Il couvre une surface de 480 ha environ avec une grande variété d'arbres, arbustes et autres végétaux. Installé sur une colline aride, les premiers arbres ont été plantés dès 1914 et jusqu'à ce que durant la seconde guerre mondiale, de nombreux arbres ont été abattus.

    athenes-colline-des-musesDe nouvelles plantations ont recommencé dès la fin 1948 pour remplacer ceux décimés durant la période d'occupation allemande. La réalisation définitive, tel que nous pouvons l'apprécier, a été réalisée en 1990.

    • Le parc du théâtre de Petra: C'est une ancienne carrière abandonnée de la municipalité de Petropolis à l'ouest d'Athènes et transformée en théâtre d'été. Erigé en 1986, pour remplacer l'ancienne carrière, le théâtre propose, dans un cadre bien aménagé et entretenu son festival international annuel durant les 5 mois de bonne saison, de mai à septembre.

    • L'espace culturel Manos Loizos: Le parc du centre culturel, occupe un site de 15 ha, entre les routes de Thivon et Petrou Ralli dans la municipalité de Nikéa. Cet espace a été créé pour recevoir des manifestations culturelles, sportives et des expositions  dans un milieu agréablement agencé, verdoyant et décoré de mosaïques de galets. Parmi les installations, la salle d'exposition, le cinéma plein air et un snack-bar.

    • Le parc de Kifissia: C'est la compagnie de chemin de fer qui est à l'origine de ce parc qui couvre les 25 ha de la municipalité de Kifissia depuis 1885.
    Pour compenser l'installation bruyante de la première ligne traversant la ville d'Athènes jusqu'au Pirée, que la compagnie ferroviaire  a acheté les terrains avoisinants. Les lieux ont été métamorphosés pour créer ce parc luxuriant, dans le style des jardins français de l'époque, qui accueillit de grand nom grec, comme El.Vénizellos, Drossinis, Diligianis et Bénakis entre autres. 
    Depuis 1937, ce parc organise et abrite une foire exposition annuelle de fleurs et arbustes dont le succès est toujours actuel.

    parc-de-kaisari-athenes.jpg• Le parc mémorial du souvenir de Kaïdari: Il n'y a que quelques décennies que la municipalité a acquis le terrain et l'emplacement du camp de concentration maudit. L'aménagement des 65 ha en un lieu du souvenir a effacé du paysage les traces du camp d’exaction des nazis, en le transformant en un lieu agréable de verdure et promenades, équipé d'installations sportives, sentiers pédestres, théâtre plein air, tables et bancs.

    monastere-kessariani• Bois de Kesarianí: Vous êtes encore dans la ville et déjà au cœur de la forêt sur le flan de la montagne Hymette. Un lieu impressionnant et en plus accueillant, sa proximité avec la Cité Universitaire d’ Athènes, fait que l'on y croise beaucoup d´étudiants en train de faire un jogging à toute heure de la journée. Ce bois abrite entre autre un monastère de byzantin du 11ème siècle très bien conservé, avec des parterres de fleurs ornant le cloître. Dédié à la présentation de la Vierge, les peintures murales datent de l'époque Ottomane, aujourd'hui il a été transformé en musée.

    • Bois de Singrou: Entre la région de Kifissia et Maroussi, c'est un parc de 100 ha au caractère forestier varié. Il est planté de pins, d'amandiers, d'oliviers et d'arbres fruitiers cet espace vert présente un intérêt architectural particulier. Un magnifique parc, dans une zone urbaine, qui va vous surprendre. Plein de grands arbres verts, les oiseaux et quelques tortues, vous vous demanderez si vous êtes toujours dans la ville animée et bruyante d'Athènes. De nombreuses dénivellations, les collines et les terrains plats, ne vous laisseront pas vous ennuyer. Vous pouvez facilement faire plus d'une heure de promenade dans les bois, à travers les petits chemins bien tracés.