GRECE VACANCES séjours, culture & traditions
GRECE VACANCES

Les MÉTÉORES

En Thessalie, à 350 km d'Athènes, au-dessus de la vallée du Pénée, près de la ville de Kalampaka, le génie de la nature et celui de l’homme se sont conjugués pour composer un décor grandiose et surprenant. De spectaculaires colonnes de roches grises, pitons de grès sculptés par l’érosion fluviale, surplombent des vallées boisées. Au sommet de ces roches ont été érigés des monastères qui semblent comme suspendus dans les airs, d’où leur nom.


Agios Nikolaos (Photos Serge Montval)

Dès le 11ème siècle, des ermites vinrent chercher dans ce décor exceptionnel la solitude et la paix de Dieu. Au 14ème siècle, époque de troubles, d’invasions et de brigandages, les ermitages se regroupèrent en monastères installés au sommet des roches dont l’accès difficile les protégeait de la violence des hommes. Pour construire les bâtiments conventuels, il n’y avait pas de route, pas de pont ni d’escalier : on n’accédait aux monastères qu’au moyen de frêles échafaudages, d’échelles approximatives, qu’on pouvait retirer en cas de danger, ou de nacelles treuillées.
Les monastères des Météores connurent leur apogée aux 15ème et 16ème siècles. Au nombre de vingt-quatre, richement dotés par la ferveur des princes et des fidèles, ils regorgeaient d’objets précieux, de manuscrits historiés et de propriétés foncières. Leurs églises (katholikon) furent décorées de fresques par les plus grands artistes de l’époque -Théophane le Crétois, Frango Castellano de Thèbes. Les rivalités entre communautés et la diminution des vocations provoquèrent leur déclin, aggravé par la confiscation des biens monastiques par l’Etat grec en 1920, puis par les destructions et pillages de la Seconde Guerre mondiale, l’armée allemande pourchassant les résistants qui y avaient trouvé refuge.
Il y eut un renouveau monastique après la guerre civile de 1949, une belle route construite et des escaliers creusés dans la roche pour permettre la venue des touristes. Ceux-ci se pressent nombreux dans ce site inscrit depuis 1988 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Les Météores représentent le plus grand groupe de monastères en Grèce après le mont Athos.

Megalo Meteoro (Photos Serge Montval)

Offrande des foulards
En quittant le village de Kastraki, avant d’arriver aux Météores, on distingue une anfractuosité horizontale décorée de tissus bariolés dans un gros rocher à droite : c’est la chapelle Saint-Georges. La légende veut qu’une femme turque se soit convertie au christianisme après avoir prié Saint Georges de sauver son mari. Depuis, chaque vendredi après Pâques, les femmes du village offrent leur foulard et les jeunes gens les plus sportifs grimpent avec des cordes pour aller les suspendre dans la chapelle en hommage à Saint Georges : cette pratique les assure d’une bonne santé toute l’année !

  • 4 votes. Moyenne 4.3 sur 5.

Commentaires

  • Biet
    • 1. Biet Le 18/07/2012
    Génial !