GRECE VACANCES séjours, culture & traditions
GRECE VACANCES

La situation actuelle sur la COVID-19 en Grèce

Les données sur l'évolution du Covid 19 ne sont plus actualisés depuis le 10/07/2022

Virus 04

Vous trouverez sur cette page, mise à jour régulièrement, un point sur la situation de l’épidémie de COVID-19 en Grèce
ainsi que les mesures prises par le gouvernement grec pour tenter de limiter la propagation.

Les données sur l'évolution du Covid 19 ne sont plus actualisés depuis le 10/07/2022

Z drapeau canada Canada

Population
37.742.154

 65 cas
pour 100.000 habitants

+25,80%/sem
de nouveaux cas

Total : 3 970 580

Z drapeau suisse Suisse

Population
8.654.622

  414 cas
pour 100.000 habitants
-1,10%/sem
de nouveaux cas

Total : 3 787 760

Z drapeau belgique Belgique

Population
11.589.623

  424 cas
pour 100.000 habitants
+41,20%/sem
de nouveaux cas

Total : 4 294 880

Z drapeau luxembourg Luxembourg

Population
625.978

  560 cas
pour 100.000 habitants
-17,30%/sem
de nouveaux cas

Total : 226 883

Z drapeau france France

Population
65.273.511

  1025 cas
pour 100.000 habitants
+24,00%/sem
de nouveaux cas

Total: 31 323 008

Z drapeau grece Grèce

Population
10.423.054

  2272 cas
pour 100.000 habitants
+137,10%/sem
de nouveaux cas

Total : 3 963 142

Comparé à l'évolution, les informations ci-dessus, sont marquées d'un : 

Symbole vert  si les cas sont  en Baisse - Symbole rouge  si les cas sont en progression - Symbole  pour une situation stable

Sources : Worldometers, Reuters et coronavirus-statistiques

Les derniers chiffres mise à jour les sites d'information ne font plus de mise à jour.

TENDANCES et ÉVOLUTION de la COVID-19

GRÈCE les 14 derniers Jours

Dates

Total
des Cas

Cas J-1

Décés
du Jour

Morts
 J-1

Décés
Cumulés

Cas pour
100.000 h

11 Juillet 3863142 +20000 28 +0 30504 2272
10 Juillet 3843142 +13306 28 +2 30476 2199
09 Juillet 3829836 +18214 26 +4 30448 2129
08 Juillet 3811622 +18297 22 +0 30422 2078
07 Juillet 3792674 +18297 22 -7 30400 1925
06 Juillet 3777377 +19303 29 +7 30371 1854
05 Juillet 3755074 +25875 22 -3 30349 1777
04 Juillet 3729199 +9360 25 -1 30327 1681
03 Juillet 3719839 +11629 26 +0 30302 1533
02 Juillet 3708210 +15839 26 +8 30276 1248
01 Juillet 3692371 +15869 18 +4 30250 1248
30 Juin 3676502 +15498 14 +2 30232 1077
29 Juin 3661004 +16115 12 -4 30218 999
28 Juin 3644889 +20333 16 +4 30206 855

 Découvrez l'évolution par dates depuis l'apparition
le 26 février 2020 de la COVID-19 en Grèce.

HISTORIQUE COVID

Le protocole sanitaire au 03/05/2022

Levée des mesures applicables entre le 1er Mai et le 31 Août 2022

  • Le port du masque est conseillé dans les lieux clos et partout où les règles de distenciation ne peuvent s'appliquer. Il reste obligatoire, dans tous les transports publics urbains et interrégionaux, masque de type FFP2 (ou KN95) ou d’un double masque.
     
  • Passe sanitaire : suspension du pass sanitaire dans tous les endroits où il était demandé.  Il n'est plus demandé pour rentrer en Grèce. Il continue à s’appliquer dans les établissements de santé, les maisons de retraites et les établissements accueillant des personnes en situation de handicap. 
     
  • Transports : depuis le 1er mai 2022, le pass sanitaire n’est pas exigé pour arriver et voyager en Grèce, dans les transports aériens, ferroviaires, maritimes ou dans les autocars.

    Le port du masque de type FFP2 (ou KN95) ou d’un double masque est néanmoins obligatoire dans les espaces clos à partir de l’âge de 5 ans.

    Les compagnies de transport sont responsables du contrôle des documents de voyage, les passagers doivent se rapprocher des compagnies de transport pour connaitre les documents nécessaires à leur embarquement.

Levée des mesures prévues entre le 1er Juin et le 31 Août 2022

  • Levée de l’obligation du port du masque dans les lieux intérieurs, sauf quelques exceptions qui le précisent à l'entrée. Le port du masque est toujours requis dans les transports collectifs de voyageurs, transports urbains et les établissements de santé.

 [mise à jour : 01/07/2022] Article : PP.KymaWeb-Grèce Vacances

Compte rendu de l'évolution de l’épidémie de Coronavirus en Grèce depuis 2020 [mise à jour du 07/03/2022

Dès le début de l'apparition du virus dans le pays, la Grèce a rapidement pris des mesures pour contrer au maximum la menace et assayer de sauver son année touristique.  Même si l'église orthodoxe protestait les mesures gouvernementales qui ont été mises en place, les règles ont été assez bien suivies par la population.

Le premier cas a été détecté le 26 février 2020 à Thessalonique et c'est juste après le premier décès annoncé le 12 mars, que le confinement sévère a été instauré. Ces mesures et le comportement exemplaire des grecs ont permis, malgré un système de santé publique très affaibli par les crises successives, d'avoir un nombre limité de victimes lors de la première vague.

Au début de l'été au 21 juin, seulement 190 morts des suites du COVID, étaient à déplorer en 5 mois de présence de l'Épidémie. Le déconfinement progressif en fin mai et l'ouverture de la saison touristique ont provoqué un relâchement de la population concernant les mesures de prévention, provoquant une montée des cas de contamination, au 30 septembre, le nombre de morts a grimpé à 391, le début d'une courbe qui s'accélère avec la seconde vague.

Mais face à la maladie et les mesures à respecter, les grecs ne sont plus aussi disciplinés qu’au printemps et on observe depuis fin octobre 2020 une forte accélération du nombre de cas et des décès, obligeant le pays a un confinement très strict depuis le 12 novembre. 

Le résultat du relâchement de la population se fait ressentir sur le nombre de cas et de décès, au 31 décembre 4.831 morts au total, soit, 4.440 morts de plus en l'espace de 3 mois. 

En fin janvier l'ouverture sous condition des magasins a été décrétée et un déconfinement de 3h par jour autorisé pour la population. La population a  sauté sur l'occasion sans avec une grande démesure. Une foule impensable a déferlé dans les commerces de la rue Ermou, obligeant à nouveau les autorités à serrer la vis et à régulariser cette bêtise humaine.

Au 10 février, le résultat de l'inconscience humaine parle à nouveau, le nombre des décès atteint les 6 017 personnes. L'évolution de l'épidémie au Portugal sensibilise fortement le gouvernement grec, conscient qu'un dérapage rapide est possible, avec un débordement de son service hospitalier très fragile. Devant l'augmentation rapide du virus à Patra et d'une augmentation importante des cas sur la région de l'Attique, le gouvernement a décidé un reconfinement total à compter du jeudi 11 février.

Au 09 mars, une nouvelle a quelque peu rendu le sourire aux intervenants du tourisme et toutes les professions qui gravitent autour. En effet le ministre concerné a annoncé l'ouverture des frontières aux touristes normalement prévus pour le 14 mai 2021. En avril la possibilité d'une ouverture progressive avant cette date, sera étudiée, de nombreux points restent à éclaircir.

À partir du 22 mars, le déconfinement progressif s'installe en Grèce, les salons de coiffure, centre de beauté sont à nouveau ouverts sur rendez-vous, les sites antiques en extérieur sont également accessibles. la durée des promenades est portée à 3h sans limitation de distance accessible sans véhicule motorisé.

Depuis le printemps pas d'autres mesures d'allègement pour la population, le 19 Avril la libération de la quarantaine à l'entrée en Grèce pour les pays de l'UE et 5 autres pays, USA, UK, Israël, Serbie, Russie, les Émirats. C'est une mesure test qui s'accompagne de l'ouverture de 9 Aéroports à ces pays. Il n'est, à ce jour, toujours pas possible de changer de région, ou de s'attabler à une terrasse, une ouverture qui s'adresse  principalement à des unités touristiques tout inclus, pour le moment.

Le 21 Avril le premier ministre a annoncé l'ouverture des restaurants en terrasse jusqu'à 23h pour le lundi 3 Mai, les écoles ouvriront à compter du 10 Mai, l'ouverture touristique est confirmée pour le 14 mai avec aussi l'autorisation pour certains spectacles culturels.

Le 07/mai de nouvelles mesures de délestage ont été annoncés sur un plan qui conduit jusqu'en juin, avec l'espoir de retirer prochainement les masques en dehors des endroits clos, et sans concentration de population.

Au 10 mai, on constate dans les chiffres, le relâchement de la population sur certaines régions en Grèce au moment de la Pâques orthodoxe, qui s'est déroulée cette année le weekend du 1er mai. L'indice de contamination aux 100.000 habitants, 5 jours après, a stoppé sa courbe descendante pour remonter à nouveau. En 5 jours l'indice a repris 40 cas de plus.  

Le résultat des auto-tests sur les scolaires, n'a pas tardé à révéler une situation cachée dans de nombreux pays, la rentrée des classes a dévoilé l'intensité de la présence de porteurs asymptomatique, en particulier sur la jeune tranche d'âge, un vrai danger pour la diffusion du virus.

Au 30 mai, 15 jours après l'ouverture touristique, la situation des cas Covid continue de s'améliorer, aucun cluster ne semble se déclarer en Grèce, suite au brassage de population. Le tourisme reste néanmoins très peu présent sur Athènes et en région, les sites ont très peu d'affluence, et les réservations pour juin ne sont pas au rendez-vous. Les restrictions sur les vols et les frais concernant les tests à faire pour la famille semblent dissuader énormément les familles à organiser leurs vacances en Grèce.

Au 20 juin, le tourisme est présent dans le pays de façon assez modérée, on n'observe pas d'évolution ou de cluster pouvant inquiéter la population quant à la résurgence de l'épidémie. Le 18 juin 2 mesures d'allègement concernant l'entrée dans le pays ont été mises en application. Un test sera demandé aux enfants à partir de 12 ans contre 6 auparavant et la présentation d'un test rapide sera également suffisante pour ouvrir la porte d'entrée au pays.

Au début juillet, 2 mesures ont été révisées, concernant les traversées et les vols intérieures. Il est désormais obligatoire d'effectuer un test Covid en laboratoire, l'autotest acheté en pharmacie à réaliser soit même est désormais proscrit, face à l'indifférence et le manque de sérieux lors de leur utilisation. Seuls les tests PCR et Rapidtest réalisés en laboratoire certifié sont désormais obligatoires pour tous les voyages, en sont exemptés les personnes vaccinées complètement (plus de 14 jours), et les enfants de moins de 12 ans.

Pour le 7 juillet, les contrôles pour embarquer sur les navires de ligne se renforcent face à la propagation du variant delta. Désormais le certificat de vaccination ou preuve d'immunité, le test PCR de moins de 72h ou le Rapidtest antigénique de moins de 48h sera demandé pour pouvoir embaquer. Exception faite des enfants de 12 ans et plus, qui devront faire un autotest sous la responsabilité de leurs parents. Les enfants en dessous de 12 ans sont exemptés. Le port de masque est obligatoire durant la traversée sur toutes les parties du bateau dès l'âge de 6 ans.

Au 17 juillet dégradation de la situation sanitaire sur certaines îles très touristiques où l'affluence des jeunes sans réel respect des consignes sanitaires fait flamber les risques. Certaines destinations ont imposé le "Lock down" pour ceux qui ne sont pas vaccinés.

Le 13 Septembre, un nouveau plan a été mis en place pour lutter contre la propagation du variant Delta, avec l'obligation vaccinale dans les lieux clos, restaurants, salles de sport, musées, cinémas, etc... Le personnel des hôpitaux, du tourisme, des écoles et universités sont également concernées par cette obligation. Le port du masque est obligatoire dans les endroits fermés, écoles, collèges et universités, ainsi que dans tout rassemblement public ou les lieux d'affluence.

En Octobre et jusqu'à la fin du mois, le nombre de cas Covid pour 100.000 habitants, n'a fait que progresser, pour dépasser le cap des 250. Le variant Delta semble être sous contrôle, même si cette situation n'est pas rassurante, à la veille de l'hiver, le nord de la Grèce est plus particulièrement touché, certainement à cause du nombre plus bas de personnes non vaccinées. La région d'Athènes, au regard de la concentration de la population, est quant à elle plus légèrement touchée par cette nouvelle vague de contagion. 

Novembre a vu le nombre des cas progresser considérablement, pour se stabiliser un peu autour de la barre des 450 cas pour 100.000 habitants, avant de redescendre progressivement. Les mesures sont plus sévères, les entrées dans tous les commerces et établissements clos, dont les écoles, sont subordonnées, dorénavant, au pass vaccinal ou rapid test. Devant ces nouvelles restrictions, il semble que la vaccination ait repris un peu d'élan auprès des récalcitrants.

Décembre et Janvier, c'est le Variant Omicron qui s'est cette fois invité pour nos perturber les fêtes et le début d'année, les cas explosent, sans pour autant causer pour le moment plus de victimes. La troisième dose de vaccin est devenue obligatoire pour une grande partie de la population et intégrée au pass sanitaire.

Au 24 janvier, le variant Omicron semble avoir faibli et entamer sa descente assez rapide des cas de contamination. Le nombre de décès journalier reste toujours élevé, certainement les hospitalisations avec le variant Delta qui sont plus sérieuses en général qu'avec le nouveau variant qui est apparu en fin d'année. Depuis quelques jours, le nombre de cas semble néanmoins avoir stoppé sa chute et il est reparti en légère hausse, rien à voir pour l'instant avec son ascension fulgurante du début du mois.

Au 07 mars, le nombre de cas reste sensiblement à la baisse, sans décrochage majeur, à peine 300 cas de mois qu'un mois auparavant. Nous sommes passés sous la barre des 1.000 cas aux 100.000 habitants, plus rassurant comparés aux 2.300 cas du début janvier. Pour le tourisme, la levée progressive des mesures commencent par la levée du port du masque dans les espaces extérieurs, et la suppression du PLF instauré depuis 20.20 aux voyageurs désirants venir en Grèce. On attend d'autres mesures qui ne nous ont toujours pas été dévoilées ou esquissées à ce jour.

En Avril un certain nombre de mesures se sont vues allégées, le port du masque dans les lieux ouverts a été levé, mais reste en vigueur dans les magasins et lieux clos. Le pass vaccinal n'est plus une obligation dans les restaurants, cafés etc... le pass sanitaire est suffisant avec présentation de tests PCR ou antigénique. La majorité des restrictions contre les rassemblements, comme des cérémonies religieuses ou autre, ont été levées.

Au 1er Mai, ouverture du tourisme oblige, la présentation du pass sanitaire est levée jusqu'au 31 Août, un grand soulagement pour les voyageurs. Le port du masque en extérieur est suspendu également, il devrait être également suspendu dans les lieux clos le 1er juin.

La levée des principales mesures ne semble pas aggraver et donner une augmentation significative des cas Covid, malgré l'apparition de nouveaux variants. Dans les transports publics, du moins sur Athènes, le port du masque semble bien assimilé par la population locale. À l'aéroport d'Athènes, les voyageurs sont beaucoup plus désobéissants même si les microphones rappellent en permanence l'obligation de la porter.

Début juin, on constate une nouvelle assencion des cas de contamination, comme partout en Europe, néanmoins aucune restriction n'est à nouveau imposée et plus aucun contrôle stict dans les lieux clos, et un laxisme pour le port du masque dans les lieux d'affluence.

Article : PP.KymaWeb-Grèce Vacances

Grecevacances ©2020/2022 - Crédit Photos ©Sofi Kym'Art

  • 137 votes. Moyenne 4.8 sur 5.