GRECE VACANCES séjours, culture & traditions
GRECE VACANCES

Billets BLOG de Grèce Vacances

Bienvenue sur le Blog de la Grèce

Votez pour notre blog sur booster Merci 

 

  • Fête du 28 Octobre en Grèce "Jour du OXI ! "

    Journée du "OXI" 28 Octobre

     

    Le 28 Octobre 1940, la Grèce est entrée Seconde Guerre mondiale.

    A la mémoire des héros qui ont honoré le pays, cette journée est fériée en Grèce.

     

    L'anniversaire de l'entrée de la Grèce dans la Seconde Guerre mondiale le 28 Octobre 1940, a été commémoré ce lundi, avec des défilés et festivités à travers le pays, et la parade militaire annuelle à Thessalonique, en présence du Président Karolos Papoulias et des chefs d'état majors des armées et de l'église. 

    Retour sur l'histoire...
     

    La participation de la Grèce dans la Seconde Guerre mondiale a commencé le 28 Octobre 1940, lorsque l'Italie a déclaré la guerre à la Grèce. 

    Pour démontrer sa capacité militaire, à son allié Hitler, Mussolini, dans ses plans expansionnistes de la Méditerranée orientale, envisage de prendre possession de la Grèce.

    A partir de cette date, la guerre gréco-italienne a commencé dans les montagnes de l'Epire voisine de l'Albanie, qui s'est transformée en un point focal majeur de l'unité nationale.

    La détermination et l'esprit anti-fasciste du peuple grec a été couronné par une série de succès aussi impressionnants, qu'inattendus.

    Les grecs ont repoussé l'armée de Mussolini, pourtant superbement équipée en comparaison aux forces grecques. Ces victoires contre l'envahisseur Italien, constituent en même temps la première victoire des Alliés contre l'Axe.

    Il faudra attendre Avril 1941, pour que les allemands et leurs alliés italiens prennent possession de la Grèce, après de sauvages destructions et combats. Durant l'occupation, la résistance grecque est restée très active, perturbant sans fléchir, les forces d'occupation à travers ville, villages et montagnes.

    Pour arriver à faire plier la Grèce et son peuple, 216 jours de conflit ont été nécessaire aux forces tripartites (Allemandes, Bulgares et Italiennes) pour prendre possession et contrôler le pays, en dehors des assauts incessants de la résistance.

    La Grèce a été libérée de son envahisseur le 12 Octobre 1944 après 4 année de résistance active, le pays ne compte plus ses morts, villages incendiés, un pays ravagé par l'occupant.

    Elle en sort ruinée, la guerre et l'occupation ont détruit à 80% le pays et ses structures de production, 60% de ses infrastructures et plus de 70% de ses échanges commerciaux, L'extraction abusive et intense de ses mines de métaux, les valeurs du pays spoliées au non de "l'effort de guerre", etc... La compensation de ces dommages dû à la guerre, n'ont toujours pas été rendu à la Grèce d'aujourd'hui.

     

    PP.Grece Vacances

  • Le secret du régime Crétois

    Secret du régime Crétois, Un régime sans mystère

     

    Il y a des pratiques culturelles qui demeurent inchangées avec le temps, malgré l’existence de solutions alternatives et d’une grande variété de choix, c’est bien qu’elles satisfont parfaitement les besoins locaux et qu’il n’y a aucune raison de les modifier. C’est précisément le cas des habitudes alimentaires de l’île de Crète, en Grèce, restées identiques malgré le passage d’innombrables conquérants.

    On pourrait au premier abord trouver la cuisine crétoise simpliste et la gamme de ses plats quelque peu limitée. Ce qui n’est d’ailleurs pas inexact, puisque son secret ne se réside pas dans des techniques de préparation sophistiquées, mais dans les produits-mêmes qu’elle utilise.

    Tout dans la cuisine crétoise est en effet simple, clair, net, authentique et naturel. La remarque vaut pour l’ensemble de l’île, avec des petites variations selon les régions.

    Les Crétois ont bien entendu élaboré leurs habitudes alimentaires en se fondant sur les denrées qu’ils pouvaient se procurer sur place et qui leur offraient non seulement une alimentation de base, mais un régime nutritionnel complet, favorisant développement harmonieux de l’organisme et longévité. Ainsi, partout dans l’île, on consomme toute sorte d’herbes de la montagne, soit crues, en salade, soit bouillies et arrosées d’huile d’olive du pays et d’un filet de citron.

    On ramasse également à la campagne les fameux escargots (hokhlii) que l’on fait cuire à la casserole avec de la sauce tomate ou frire boubouristi à la poêle, légèrement saupoudrés de romarin et « éteints » avec du vin. Cependant, la plupart des produits alimentaires proviennent de l’élevage qui a toujours prospéré dans les régions montagneuses de l’île.

    En plus de leur viande délicieuse qui constitue le plat principal de la cuisine crétoise, chèvres et moutons offrent également des produits laitiers dont l’île peut être fière: un lait excellent, une multitude de fromages (myzithra, gravièra, fèta), ainsi que l’exceptionnel beurre de lait stakovoutiro, utilisé pour préparer le riz crétois traditionnel. Dans les villages, en plus des ovins, chaque famille possède des animaux domestiques, poules et lapins, pour avoir des œufs et de la viande.

    Bien sûr, la saveur de tous les plats est garantie par l’huile d’olive locale, dont la production constitue toujours, avec l’élevage, la principale source de revenus de l’île. Elle est utilisée pour cuisiner, mais elle est également consommée crue, pour assaisonner herbes et légumes, frais ou secs. Accompagnée de quelques olives, une biscotte d’orge arrosée d’huile est souvent ici un repas complet.

    Le célèbre dakos est une recette infiniment simple et pourtant délicieuse et nutritive, à base de produits frais du pays: une biscotte d’orge (paximadi), une tomate hachée, de la fèta, de l’huile d’olive et du sel suffisent pour le préparer.Comme dessert, les Crétois préfèrent les pâtisseries confectionnées à la maison avec des produits du terroir: petits chaussons au fromage (myzithropitès) et beignets secs au miel (xérotigana).

  • MASTIKA CHIOU

    Afin de répondre à de nombreux lecteurs sur smartphone ou tablettes, cet article de 2013 à été réactualisé et optimisé pour les différents modèles de multi-médias, vous pouvez découvrir l'article sur le mastika de l'île de Chios en suivant le lien suivant : Voir le nouvel article

    Lire la suite

  • Athènes & les poumons de la ville

    Espaces verts à Athènes

     

    Athènes depuis les PropylesAthènes n’est pas seulement une ville musée où seulement les monuments méritent une visite, mais aussi une ville ou on a la possibilité de fuir le bruit et la chaleur de l'été.

    Comme des poumons  puissants, les parcs, jardins et espaces verts dans le centre de la capitale grecque ou à ses abords, vous offrent des lieux de détente incomparables.

    Si vous voulez découvrir Athènes autrement, sous d'autres perspectives, avec un autre œil, faire une promenade dans un environnement différent et pourquoi ne pas, faire un pique-nique?

    Voici quelques destinations des principales zones vertes d'Athènes et sa banlieue qui, sans contexte,  valent la peine de consacrer quelques journées à être découvertes et visitées.

     

    Pedion tou Areos (Champ de Mars)

    Entrée Principale Avant son aménagement en 1934, c'était un terrain d'entrainement militaire, qui est devenu le lieu de détente préféré des athéniens durant des décennies. Sur une superficie totale de presque 28ha, c'est un des plus grands espaces verts du centre ville.

    C'est en l'honneur des héros de l'indépendance que le roi Othon 1er de Grèce, confia, en 1927, la gestion du terrain  à la  commission des jardins publics, qui ne débuta les travaux que 6 ans plus tard. Le parc fut principalement peuplé d'arbres à feuilles caduques sous un modèle mixte de jardin à l'anglaise et jardin à la française, où, dispersé à travers le parc, vingt et une statues de marbre des héros de la Révolution grecque, se cachent des regards.

    Devant l'entrée principale, la statue de Constantin II de Grèce, sur l'entrée de l'Avenue Alexandras une statue de la Déesse Athéna Promakhos et une lionne, rend hommage aux soldats anglais de la seconde guerre mondiale.

    En avril 2008, des travaux de rénovation ont été entrepris dans le parc pour moderniser le système d'arrosage et réduire la largeur des axes asphaltés qui traversaient le parc, ainsi que le nettoyage des monuments et statues. De nombreux arbres, plantes, fleurs et des chemins pavés de marbre ou de granit ont comblé les nouveaux espaces. Le parc "New look" a été achevé en fin décembre 2010, 1.200 nouveaux arbres, 60.000 arbustes, buissons et parcs de fleurs ont pris la place des 22.650 m² des voies de l'ancien parc pour ne laisser que 3.800 m² pour les nouveaux sentiers de promenade.

    Pedion-tou-Areos  Entrée Bld Alexandras Pedion-tou-Areos  Allée centrale Pedion tou Areos  parc-pedion-tou-areos-01.jpg

     

    Le Jardin National

    jardin-nationa-01.jpgCe jardin a été créé en 1839 par la reine Amalia et son jardinier allemand Schmidt sur un peu plus de 28.5 ha. C'est un des parcs le plus connu, son emplacement au cœur de la ville offre un lieu de fraîcheur et de repos lors des ballades estivales.

    Fondé par la reine Amalia en 1836, le jardin royal aménagé par des spécialistes horticoles a été planté avec une grande variété d'espèces végétales en faisant un jardin botanique de premier ordre. Par le passé les jardins contenaient également un Zoo avec une faune très intéressante.

    Aujourd'hui, le Jardin National, ouvert au public, reste un endroit privilégié dans la capitale, se promener dans les allées, méditer dans une partie du parc, découvrir les volières et le mini-zoo, les tortues terrestres et celles des bassins... les enfants restent émerveillés devant le spectacle, le tout, juste  à côté des vestiges millénaires de l'histoire de la ville.

    Le parc vous transporte dans un autre monde, ou le bruit de la ville est remplacé par les chants et gazouillement des nombreux oiseaux et perroquets qu'il abrite, une expérience unique! 

    Plus d'info sur le Jardin National

     

    jardin-national    jardin-national    jardin-national

     

    Le parc de Péristéri

    peristeri-parcCe nouveau parc de plus de 60 ha, bien qu'il existait déjà, a été ouvert au public en mai 2012 par la municipalité de Péristéri. 7 ha ont entièrement été rénovés, les promenades sur les longs sentiers qui jalonnent le parc, à travers une végétation luxuriante, parmi les chants des oiseaux qui peuplent les lieux, offre des moments reposants. Les allées bordées d'eucalyptus, de figuiers, d'acacias, d'oliviers, jettent de longues ombres  apaisantes, illuminées par de jolis bosquets de fleurs parfumées.

    Les amateurs de sport de loisir, trouveront également de quoi exercer leurs talents en pleine nature, tandis que les fans de lecture profiteront de la Bibliothèque municipale, installée à l'ombre, dans le parc. Les inconditionnels du web ne sont pas mis de côté, une connexion Wifi gratuite est disponible, à la proximité des installations techniques. Ce parc rassemble aussi de nombreux évènements culturels et musicaux, durant les mois d'été des spectacles pour enfants, marionnettes, théâtre, danses...

    Sur la base, un centre de sensibilisation à l'environnement éduquera les plus jeunes et leurs parents à la nécessité du recyclage et du respect de la nature. Selon des études de l'université d'Athènes, le parc contribuerait à réduire de 3 à 5 degrés la température, en période de canicules estivales.

    peristeri-parc-03.jpg  peristeri-parc  peristeri-parc  peristeri-parc

     

    Botanikos, les Jardins Botaniques Diomedios

    botanikosLaissez derrière vous l'agitation d'Athènes pour une journée et visiter le plus grand des jardins botaniques du Sud-Est de l'Europe. Situé dans la banlieue ouest d'Athènes, dans le quartier de Chaïdari, les jardins sont exceptionnelles, bien aménagés et organisés avec des espèces caractéristiques de plantes et d'arbres qui sont très rares en Grèce.

    Il a fallu 25 années de préparation pour aménager le parc, avant son ouverture officielle au public en 1975. Les jardins ont été aménagés, selon les plans du professeur d'université Hammerbacher, suite au lègue, dans les années 50, d'Alexandros Diomedis d'une concession de terres boisées aux universités d'Athènes en collaboration avec le ministère de l'agriculture.

    botanikosLes 1.860 ha de surface, abritent plus de 2.500 espèces d'arbres ou de plantes soigneusement étiquetés, qui vous transporteront à travers des senteurs enivrantes et l'histoire des plantes, de la mythologie à nos jours. 

    L'herbier des jardins botaniques contient un échantillon de plus de 19.000 plantes séchées, dont un bon nombre sont issus du réseau Natura 2000, ils font aussi parti de la "B.G.C.I" (conservatoire internationale de botanique) et possèdent de nombreuses variétés protégées ou en voix d'extinction.

    botanikos  botanikos  botanikos  botanikos

     

    La colline de Lycabette

    athenes-vue-du-lycabetteAu cœur d'Athènes, cette colline d'une altitude de 278 mètres offre la meilleure vue sur la capitale grecque, surtout au coucher du soleil. Au sommet, on y trouve un café-restaurant et aussi la petite chapelle de Saint-Georges, parfois les meilleures choses dans la vie sont gratuites.


    athenes-vue-du-lycabetteCette promenade au sommet du mont Lycabette dans le centre d'Athènes rien que pour la vue, c’est l'une des meilleures façons de passer une matinée ou un après-midi à Athènes. "Il est dit que dans l'Athènes de Périclès, les loups erraient librement sur Lycavittos, et que c'était leur dernier havre de paix dans le bassin de l'Attique. " Les loups ont maintenant disparu, mais la forêt est toujours là et la vue est fantastique.

    Il vous faudra de l'énergie pour en faire l'ascension à travers les chemins qui vous mènent au sommet. Les moins téméraires peuvent prendre le funiculaire, sur la partie supérieure de la rue Ploutarchou à Kolonaki.

     

    Soleil couchant vue-du-lycabette  athenes-vue-du-lycabette  athenes-vue-du-lycabette  athenes-vue-du-lycabette

     

    Le parc Antonis Tritsis

    parc-antonis-tritsis-athenesCe parc six fois plus grand que le jardin national, offre un abri à 177 espèces d'oiseaux sauvages. C'est un bel exemple de sensibilisation à l'environnement.

    Il a aussi la particularité d'abriter 6 lacs artificiels, reliés par des canaux qui assurent en continue la circulation de l'eau. Le parc est situé à l'Ouest de la ville dans la région de Ilion, la plus grande zone verte de la région Attique.  Il s'étend sur 1.200 ha et participe grandement à la préservation de la flore et de la faune. 

    C'est un joyau de beauté simple et naturel, qui contraste fortement avec l'urbanisme sauvage de la capitale, à l'intérieur il y a également un très beau café, restaurant qui vous permettra un instant de détente incomparable aux portes de la ville.

     

    parc-antonis-tritsis-athenes  parc-antonis-tritsis-athenes  parc-antonis-tritsis-athenes

     

    Colline de Filopappou

    Monument de FilopappouMonument de Philopappos - Athènes- PP1010291Connue jadis sous le nom de la colline des Muses, Filopappou est située au sud-ouest de l'Acropole et nous offre une vue imprenable sur celle-ci et en même temps une promenade romantique et boisée.

    Par temps clair, elle offre aussi une vue surprenante sur la capitale et le port du Pirée.

    Sur le chemin de votre promenade, vous découvrirez les vestiges du rempart antique de la ville d'Athènes, la prison dite de Socrates et le monument dédié au bienfaiteur Syrien de la Ville Filopappos.

     

    athenes-colline-des-muses  La prison de Socrates - Athenes - PP1010278    Monument de Philopappou - Athenes -PP1010302

     

    Autres Parcs intéressants

    • Le parc de Néa Philadelfia: Il couvre une surface de 480 ha environ avec une grande variété d'arbres, arbustes et autres végétaux. Installé sur une colline aride, les premiers arbres ont été plantés dès 1914 et jusqu'à ce que durant la seconde guerre mondiale, de nombreux arbres ont été abattus.

    athenes-colline-des-musesDe nouvelles plantations ont recommencé dès la fin 1948 pour remplacer ceux décimés durant la période d'occupation allemande. La réalisation définitive, tel que nous pouvons l'apprécier, a été réalisée en 1990.

    • Le parc du théâtre de Petra: C'est une ancienne carrière abandonnée de la municipalité de Petropolis à l'ouest d'Athènes et transformée en théâtre d'été. Erigé en 1986, pour remplacer l'ancienne carrière, le théâtre propose, dans un cadre bien aménagé et entretenu son festival international annuel durant les 5 mois de bonne saison, de mai à septembre.

    • L'espace culturel Manos Loizos: Le parc du centre culturel, occupe un site de 15 ha, entre les routes de Thivon et Petrou Ralli dans la municipalité de Nikéa. Cet espace a été créé pour recevoir des manifestations culturelles, sportives et des expositions  dans un milieu agréablement agencé, verdoyant et décoré de mosaïques de galets. Parmi les installations, la salle d'exposition, le cinéma plein air et un snack-bar.

    • Le parc de Kifissia: C'est la compagnie de chemin de fer qui est à l'origine de ce parc qui couvre les 25 ha de la municipalité de Kifissia depuis 1885.
    Pour compenser l'installation bruyante de la première ligne traversant la ville d'Athènes jusqu'au Pirée, que la compagnie ferroviaire  a acheté les terrains avoisinants. Les lieux ont été métamorphosés pour créer ce parc luxuriant, dans le style des jardins français de l'époque, qui accueillit de grand nom grec, comme El.Vénizellos, Drossinis, Diligianis et Bénakis entre autres. 
    Depuis 1937, ce parc organise et abrite une foire exposition annuelle de fleurs et arbustes dont le succès est toujours actuel.

    parc-de-kaisari-athenes.jpg• Le parc mémorial du souvenir de Kaïdari: Il n'y a que quelques décennies que la municipalité a acquis le terrain et l'emplacement du camp de concentration maudit. L'aménagement des 65 ha en un lieu du souvenir a effacé du paysage les traces du camp d’exaction des nazis, en le transformant en un lieu agréable de verdure et promenades, équipé d'installations sportives, sentiers pédestres, théâtre plein air, tables et bancs.

    monastere-kessariani• Bois de Kesarianí: Vous êtes encore dans la ville et déjà au cœur de la forêt sur le flan de la montagne Hymette. Un lieu impressionnant et en plus accueillant, sa proximité avec la Cité Universitaire d’ Athènes, fait que l'on y croise beaucoup d´étudiants en train de faire un jogging à toute heure de la journée. Ce bois abrite entre autre un monastère de byzantin du 11ème siècle très bien conservé, avec des parterres de fleurs ornant le cloître. Dédié à la présentation de la Vierge, les peintures murales datent de l'époque Ottomane, aujourd'hui il a été transformé en musée.

    • Bois de Singrou: Entre la région de Kifissia et Maroussi, c'est un parc de 100 ha au caractère forestier varié. Il est planté de pins, d'amandiers, d'oliviers et d'arbres fruitiers cet espace vert présente un intérêt architectural particulier. Un magnifique parc, dans une zone urbaine, qui va vous surprendre. Plein de grands arbres verts, les oiseaux et quelques tortues, vous vous demanderez si vous êtes toujours dans la ville animée et bruyante d'Athènes. De nombreuses dénivellations, les collines et les terrains plats, ne vous laisseront pas vous ennuyer. Vous pouvez facilement faire plus d'une heure de promenade dans les bois, à travers les petits chemins bien tracés.

     

  • Fêtes du 25 Mars 2013

    25 Mars Fête Orthodoxe & Fête Nationale

     

    Le 25 Mars, chaque année, en Grèce, les Orthodoxes célèbrent un évènement biblique , l'Annonciation, l'annonce faite à la Vierge Marie de sa maternité divine par l'archange Gabriel.

    C'est, aussi, la célébration de l’Indépendance Grecque, car la Grèce est l’un des rares pays au monde à posséder deux fêtes nationales.

    Le 28 octobre qui célèbre le refus des grecs d’autoriser Mussolini à utiliser leur pays comme base militaire. Un NON vigoureux qui a précipité l’entrée de la Grèce dans la guerre en 1941.

    Puis le 25 mars, début de la Révolution du peuple grec contre la domination de l’empire Ottoman. Le 25 avril 1821, l’archevêque de Patras Germanos, figure mythique de la révolution grecque, proclama la guerre de libération nationale.

    En réalité, le soulèvement était déjà commencé depuis le 15 mars sur toute la côte ouest du Péloponnèse mais la date du 25 a été symboliquement retenue car elle coïncidait avec le jour de l’annonciation à la vierge (Evangelismos), fête très importante dans le calendrier orthodoxe.
     
    Dans l’imaginaire et dans les livres d’histoire français, la guerre d’indépendance de la Grèce se résume à une vaste épopée romantique dans laquelle se seraient lancés avec bravoure artistes et intellectuels européens.

    Le guerrier grec y est valeureux, porteur des valeurs de liberté et de probité  Un portrait, assez réaliste au demeurant, dressé par des écrivains comme Hugo ou Byron ou par des peintres comme Delacroix.

    Mais cette sublimation ne doit pas dissimuler qu’il s’agissait avant tout d’une guerre. Une guerre sanglante qui aura duré 9 ans, jusqu’à ce qu’en 1830, lors de la conférence de Londres, les grandes puissances européennes reconnaissent le principe de l’indépendance de la Grèce. 

    Déroulement de la guerre

    Dans les premiers temps, les insurgés volent de victoire en victoire. Les Turcs n’ont pas vraiment anticipé le soulèvement et le sultan est par ailleurs très occupé à contenir les ambitions de son vassal Ali Pacha, administrateur de l’Épire, et qui se verrait bien vizir à la place du vizir comme dirait Iznogoud. Le 12 janvier 1822, à Épidaure, l’assemblée des députés grecs proclame l’indépendance de la Grèce, vote une constitution et choisit comme président Aléxandros Mavrokordátos. Le Péloponnèse, la Grèce centrale et la majeure partie des îles sont alors libérées. 

    Mais la Sublime Porte se reprend et, secondée par son puissant allié égyptien Méhmet Ali, inflige plusieurs revers à la rébellion grecque.

    C’est l’époque du massacre de Chios peint par Delacroix. Très souvent oubliées par l’histoire, des divisions se font aussi jour dans le camp des Grecs, guerriers et politiciens ne faisant pas bon ménage. En 1825/26, l’issue est des plus incertaines et c’est alors qu’intervient le tournant décisif que représente l’entrée en jeu des puissances étrangères. 

    Aide des puissances européennes

    Avec la Russie tout d’abord. Qui finance, arme et entraîne les Grecs dans de grandes proportions. Catherine II, impératrice de toutes les Russies, se voyant bien remplacer l'Empire ottoman par un "Empire des Balkans", protégé par la Russie, voire gouverné par un Russe. 
    Cette implication russe inquiète les Anglais qui dès lors s’engagent aussi aux cotés des Grecs. La France, ses intérêts dans la région n’étant pas primordiaux, suivra sans grand enthousiasme.

    En 1827, une flotte conjointe russe, française et britannique rencontre et détruit, sans l'avoir vraiment cherché la flotte turquo-égyptienne lors de la bataille de Navarin.

    Après cela, il faudra encore 3 ans pour que les Grecs obtiennent leur indépendance, mais plus de 100 ans pour se sortir de la tutelle encombrante de leurs chers voisins libérateurs.

    Les frontières de la Grèce contemporaine n’existent que depuis à peine 60 ans avec l’entrée de Rhodes dans le territoire grec en 1948. L’Etat grec moderne est donc un état relativement jeune, n’ayant connu, de sa naissance en 1822 jusqu’à la chute de la dictature en 1974, qu’une alternance de troubles plus ou moins intenses.

    Une réalité à prendre en compte dans la grille de lecture de la Grèce d’aujourd’hui.

     

    Lire la suite

  • Le Lundi Pur 2013 - Début du Grand Carême Pascal

    Tsiknopempti - Lundi Pur - Début du Grand Carême

     

    La fête du Carnaval approche à sa fin, la cérémonie de clôture du grand Carnaval de Patras aura lieu le 17 Mars 2013.

    Entre temps, le jeudi 7 Mars, les grecs ont célébré la Tsiknopempti, le jeudi où on consomme, par tradition, des grandes quantités de viandes afin de se préparer pour le jeune du Carême.

    Mais c'est pas fini, durant ce mois-ci, il y a encore d'autres fêtes traditionnelles comme le Lundi pur,le 18 Mars 2013.

    Des centaines de cerf-volants multicolores, survoleront le ciel de l'Acropole, ce jour du Lundi Pur, ils symbolisent l’élévation de l'esprit !

     

     

    Les habitants se regroupent au sommet des plus hauts points de la ville pour y faire envoler le plus haut possible leur cerf-volant.


    Athènes, le mont Philopappou est le point de rencontre de la municipalité qui dresse ce jour là  une table avec des plats maigres du jeun (excluant toute viande animal ou dérivé poisson, volailles). Olives, légumes au vinaigre, dolmades, tarama, fruits de mer ( octopus, calamars, crevettes...), soupe aux haricots blancs, lentilles, lagana (pain sans levain uniquement consomé ce jour là), kalva en dessert...

    Le Lundi pur est synonyme de l’élévation de l'esprit à la rencontre du Christ; c'est le moment pour les grecs Orthodoxes d'entamer le Grand Carême Pascal.